Chapitres d'Estel -> Etude du Lond Daer -> [Récit] CS : la bannière du Cerf d'Argent
 
Saelion
Messagers du Lond Daer
Maître du Relais

Messages : 47
Message Posté le: 17/03/2009 à 16:23    Sujet du message : [Récit] CS : la bannière du Cerf d'Argent
Évaluer
Citer
 



Aux premiers instants où remonte la mémoire des Elfes il y eut une grande bataille dont Arda garde à jamais les séquelles dans son apparence. Morgoth fut fait prisonnier et les Elfes se virent proposer de suivre les Valar dans leur royaume protégé d’Aman.
Ceux qui refusèrent restèrent longtemps sous la seule protection des étoiles face aux créatures laissées derrière lui par Morgoth. Beaucoup s’égayèrent mais pour ceux qui s’établirent au Beleriand l’autorité de Thingol et Melian formait le dernier rempart. Les Valar n’intervinrent plus dans cette partie du monde pendant un long temps après la création du firmament, sauf Ulmo qui seul parmi les Puissances resta attentif aux maux d’Arda en dehors d’Aman.

Hors il arriva, comme il est conté ailleurs, que Morgoth regagna sa liberté et qu’après avoir commis de grands crimes en Aman il revint en Terre du Milieu. Alors les Valar, qui anticipaient le désarroi futur des Elfes et l’arrivée proche des Humains, créèrent la Lune pour le réconfort des premiers et le Soleil pour le règne des seconds. C’est au premier lever du Soleil que commence l’histoire du Cerf d’Argent, car c’est au moment où Arien s’élançait au-dessus de la Terre du Milieu que naquit Calaniel à Brithombar.
Fille de la Lumière : ce nom lui fut donné par sa mère car c’est aux dernières douleurs de l’enfantement qu’eut lieu le premier lever de soleil sur Arda. Au-delà de l’hommage rendu à l’aide indirecte et inespérée des Valar c’était un choix mû par la sagacité et la perspicacité. La mère de Calaniel discernait ainsi confusément des bribes du destin de sa fille, qui viendrait porteuse de changements au cœur de l’adversité.

C'est également au premier lever du soleil que Fingolfin déploya ses bannières d'azur et d'argent au pays de Mithrim, faisant sonner les trompettes de son armée alors que l'ère des étoiles prenait fin. Après les souffrances de la traversée d'Helcaraxë, les soldats elfes voyaient naître les fleurs sous leurs pas.
C’est aussi au premier lever du soleil que s’éveillèrent les Humains dans l’est lointain et qu'ils se mirent en marche en suivant la course de l'astre. Plus tard ils entreraient au Beleriand et l’histoire de leurs plus fameuses maisons se retrouverait mêlée à celle des princes elfes.
C’est encore au premier lever du soleil que les créatures de Morgoth tremblèrent et se cachèrent de sa terrible lumière. Ainsi leur maître sut que les Valar n’avaient pas complètement abandonné la Terre du Milieu comme il l’avait escompté et que sa puissance était entamée par cette menace.
C’est enfin au premier lever du soleil que débuta le Premier Age*, dont toute la trame est liée à la recherche des Silmarils initiée par Fëanor et ses fils. Bien des destinées furent prises entre le terrible Serment de Fëanor et la sombre Malédiction de Mandos qui lui faisait écho.

Pourtant de cette lente agonie d’un rêve forgé dans la haine et le mensonge naquirent des exploits incomparables que nous content les chants et les légendes. Et en tout cela le Cerf d’Argent eut sa part.



[HRP - CREDITS
- musique : Clint Mansell / Death is a disease (The Fountain O.S.T.)
- *une autre chronologie fait commencer le Premier Age à la création même d'Arda, incluant les années valiennes et les années des Arbres.]


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Saelion
Messagers du Lond Daer
Maître du Relais

Messages : 47
Message Posté le: 17/03/2009 à 17:11    
Évaluer
Citer
 



Le Cerf d'Argent - l'Aube de Calaniel


Les temps précédents l'aube du Premier Age furent le théâtre de plusieurs massacres et traîtrises, de malentendus et de rancoeurs... Des graines semées du temps de la captivité de Morgoth qui germaient en prenant racine dans l’orgueil de la maison de Fëanor. La Malédiction de Mandos quittait le domaine de la parole pour s’ancrer dans les faits et menacer tout ceux qui de près ou de loin prenaient part à la quête des Silmarils.

Ainsi les fils de Fëanor n'étaient pas les bienvenus dans le royaume de Doriath car Thingol avait appris le massacre perpétré à Alqualondë. Malgré les pardons et serments, les suivants de Fingolfin quant à eux n'avaient pas oublié l'épreuve de la traversée d'Helcaraxë qui leur avait été infligée. Maedhros l'avait bien compris, qui avait amené ses frères à s'installer dans l'est du Beleriand pour limiter les contacts et éviter tout esclandre. Quant aux Nains, si les relations avec eux étaient cordiales, du moins demeuraient elles fraîches et intéressées.

Pourtant les premières années du Premier Age furent parmi les plus paisibles, les plus joyeuses et les plus glorieuses. Calaniel baigna dans cette ambiance pendant sa jeunesse. Plus tard cela n’allait pas être sans incidence sur la persévérance et la confiance qu’elle insuffla à ceux rassemblés sous sa bannière.
La Sinda était née au premier lever du soleil, qui rappelait que les Valar n’avaient pas oublié la Terre du Milieu. Pour ses vingt ans elle suivit son seigneur Cirdan tandis qu’il participait à la grande fête de Mereth Aderthad. Trente ans plus tard elle entendit les rumeurs de Dagor Aglareb, l’éclatante victoire des Elfes sur les armées de Morgoth, qui resta par la suite cloîtré dans sa forteresse presque un siècle.
Calaniel vécut ainsi longtemps dans un Beleriand protégé par une garde vigilante autour d’Angband alors que les relations étaient apaisées et que partout les Elfes bâtissaient et oeuvraient. Les raisons d'espérer demeuraient vivaces même si Angband résistait au siège, et les promesses furent nombreuses à être échangées en cette période. C'est ainsi que Calaniel rencontra un Sinda de Nevrast et se lia à lui, donnant bientôt naissance à un garçon puis à une fille : Saelion et Tingolwen.

Ce souvenir des jours heureux malgré l'adversité ne quitta jamais la Sinda, et plus tard c'est dans l'espoir de les voir revenir qu'elle oeuvra à faire des membres de sa maison des messagers. Pourtant les jours heureux avaient rejoint le souvenir des choses perdues…


[HRP - CREDITS
- musique : Angels of Venice / Carol of the Bells]


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Saelion
Messagers du Lond Daer
Maître du Relais

Messages : 47
Message Posté le: 26/03/2009 à 00:48    
Évaluer
Citer
 



Le Cerf d'Argent - le Choix de Dindorn


Au frémissement du Premier Age, alors que les jours étaient encore heureux, Turgon quitta son palais de Vinyamar. Il passa par Eithel Sirion, l’île où Finrod avait bâti sa forteresse, et tous deux allèrent de concert vers le sud. En chemin un songe envoyé par Ulmo vint troubler leur repos. Au réveil chacun conçut le projet de bâtir une forteresse en un lieu protégé, devinant que Morgoth ne resterait pas inactif.

Plus tard Finrod se rendit avec sa sœur Galadriel au royaume de Doriath. Il fit part de son projet à Thingol qui signala l'existence de cavernes aux sources du Narog. Cependant ces cavernes n’étaient pas inhabitées comme les elfes le croyaient, et cela n'allait pas être sans incidence plus tard. Les travaux commencèrent aussitôt et avancèrent rapidement avec l'aide et le savoir-faire mêlés des Noldor et des Nains de l'Ered Luin. Le chantier débuta en 52 et s'acheva cinquante ans plus tard. Entre-temps eut lieu Dagor Aglareb, qui vit la victoire facile et rapide des Elfes sur les armées de Morgoth.

Mais Turgon de son côté n'en éprouva que plus d'inquiétude, et c'est seul qu'il découvrit Tumladen où il projeta de bâtir sa future cité. Il emmena des artisans qui travaillèrent en grand secret sans quitter la vallée. Lorsque tout fut fini, Turgon revint à Nevrast pour proposer aux siens de le suivre. Calaniel se trouvait alors à Brithombar avec ses deux enfants, tandis que son époux Dindorn était retourné quelque temps à Nevrast pour saluer sa famille. C'est ainsi qu'il fut partagé entre le souhait de rester fidèle à son seigneur et l'envie de retourner auprès de sa femme.
Ceux qui quittaient Nevrast pour suivre Turgon savaient qu'il s'agissait d'un voyage sans retour, accompli dans le secret et qu'ils ne pourraient plus retourner auprès de ceux qu'ils laissaient derrière eux. Dindorn en conçut de l'affliction, car il aimait tendrement sa femme, mais il décida de partir pour Tumladen. C'était un homme dur, parlant peu, doté d'une fidélité inébranlable... Mais celle dévolue à ses principes était plus grande que celle réservée à ses sentiments. Il partit donc, et Calaniel ne sut pas avant longtemps ce qu'il était devenu.


Ne le voyant pas revenir, la Sinda partit pour Nevrast et découvrit avec stupeur que c'est tout un peuple qui s'était volatilisé. Personne de ceux qui étaient restés, peu nombreux, ne put lui dire exactement ce qui s'était passé, sinon que Turgon avait mené les siens ailleurs. L'amertume s'empara de Calaniel : le cœur de Dindorn ne s'était pas attendri malgré tout l'amour qu'elle lui avait porté. Le féal avait gardé l'ascendant sur l'amant. La Sinda retourna sur ses pas.

Revenue à Brithombar elle ne laissa rien paraître et il ne fut plus fait mention de Dindorn en sa présence. Tout ce qui pouvait faire penser à son époux fut jeté ou caché, et seuls restèrent les couleurs et le blason de Calaniel : un cerf d'argent sur fond d'azur. La Sinda quitta le port, s'éloignant de la mer et de ses côtes qui lui rappelaient trop de souvenirs. C'est ainsi qu'avec ceux de sa maison elle s'enfonça vers l'est, et qu'en 118 des sentinelles de Finrod la trouvèrent et l'amenèrent à Nargothrond où elle décida de s'installer.


[HRP crédits
- musique : Harry Gregson-Williams / Crusade Choir (Kingdom of Heaven O.S.T.)]


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Saelion
Messagers du Lond Daer
Maître du Relais

Messages : 47
Message Posté le: 4/05/2009 à 14:24    
Évaluer
Citer
 



Le Cerf d'Argent - la Bannière des Messagers


Finrod et Calaniel avait cela en commun qu’ils n’avaient pas d’anneau d’or à leur doigt. Il se murmurait que l’amour du roi de Nargothrond se nommait Amarië des Vanyar et qu’elle ne l’avait pas suivi dans son exil. Quant à Calaniel elle ne parlait jamais de Dindorn. Peu apprirent son nom et ce ne fut que par la bouche de Saelion et Tingolwen, ses enfants. Nul ne sait si cela contribua à rapprocher Finrod et Calaniel, quoiqu’il en soit le roi noldo lui accorda sa confiance : quand elle partait pour de longues chevauchées sous le soleil ou la lune, aimant l'un et l'autre tout autant, elle emportait des messages à l'attention des autres Princes Eldalië.


Le Beleriand oriental avait la préférence de Calaniel. L'est pourtant n'était guère accueillant, car les fils de Fëanor conservaient cet orgueil qui les faisaient prendre de haut les elfes n’ayant pas vu la lumière d'Aman. La Sinda réalisa ainsi combien les dissensions entre les Quendi n'étaient qu'endormies par la présence d'un ennemi commun : elles menaçaient à tout moment d'éclater malgré les belles promesses.
Mais elle resta silencieuse. A l'arrogance de la maison de Fëanor elle ne répondait pas, si ce n'est en refusant d'utiliser le langage de l'Ouest. Elle appliquait ainsi le décret que Thingol avait prononcé quelques décennies plus tôt en apprenant les massacres qui avaient été perpétrés sur le chemin entre Aman et la Terre du Milieu : nul Sinda du Beleriand ne parlait plus le Quenya. Il y avait une ironie certaine à donner un exemple de l'autorité de Thingol sur tous les Sindar à ceux qui ne le considéraient que comme un roitelet caché derrière les brumes de sa forêt.


Cependant les missives pour l'ouest du Beleriand étaient portés par Tingolwen, Calaniel rechignant à se tourner vers Nevrast. Quant aux plis pour Doriath et le nord ils étaient acheminés par Saelion, qui appréciait plus que tout se rendre dans le royaume sylvestre et finit par s'y établir.
Chacun des membres de la famille se voyant confier des messages en retour et s'entourant d'aides, le cerf passa à la postérité comme un animal synonyme de message et de diplomatie ; partout, y compris dans le lointain et insouciant Pays des Sept Rivières, les membres du Cerf d'Argent pouvaient emprunter chevaux et nourriture pour leurs missions.
Il advint ainsi qu’au cours du deuxième siècle du Premier Age du Soleil la maison de Calaniel fut connue comme celle des messagers et que sa bannière ouvrait à celui qui la portait les portes des frontières et des palais.


Par la suite les membres du Cerf d'Argent sillonnèrent la Terre du Milieu à la manière des ruisseaux, et il fut dit que c'était de cette analogie avec le Seigneur des Eaux que venait la couleur bleue de leur blason, bien qu'elle fut en réalité antérieure et revêtait une symbolique particulière en héraldique.
Il fut dit aussi que rien ne se passait sans qu'ils le sachent. Il y a là quelque exagération... Pourtant, jusqu'à la fin du Premier Age il ne se déroula pas un événement funeste ou heureux sans que la bannière du Cerf d'Argent file comme le vent pour l’annoncer.


[HRP crédits
- musique : Immediate Music / Serenata Choir]


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
    Chapitres d'Estel -> Etude du Lond Daer Sujet précédent :: sujet suivant