Chapitres d'Estel -> Tribune libre -> Gwarin PierreCendre
 
Gwarin PierreCendre
Les Libres Frontaliers
Compagnon Libre

Messages : 1
Message Posté le: 9/02/2010 à 16:23    
 

Gwarin PierreCendre


Personnalité
- Obstiné.
- Rancunier.
- Méfiant et renfermé envers les Inconnus.
- Méfiant et Hostile envers les Nains.
- Loyal et Jovial, voir espiègle envers ses Amis, ceux qui ont gagné son cœur.

Description physique
- Trapu et massif comme tout Nain.
- Cheveux blancs soigneusement tressés, barbe courte et soigneusement taillée.
- Yeux marron foncé.
- Porte presque toujours un couvre-chef.
- Porte toujours la même cape.


En détails ...
NomGwarin PierreCendre
Dates :Né en 2902 - 3A
Ethnicité :Clan de Daïn Pied d'Acier
Culture :Nains des Monts du Fer
En gameplay :Gardien des Runes




Dernière édition par Gwarin PierreCendre le 9/02/2010 à 16:23; édité 34 fois
Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Gwarin PierreCendre
Les Libres Frontaliers
Compagnon Libre

Messages : 1
Message Posté le: 9/02/2010 à 17:05    
 

Présentation


Image


Gwarin PierreCendre est un Nain originaire des Monts du Fer. Il passa son Enfance à essayer de se former au combat au corps à corps, rêvant de reconquérir un jour avec les siens Khazâd-Dûm abandonné depuis des siècles aux Ténèbres.

Malgré tous ses efforts, il resta toujours d'une totale incapacité Hache en mains, ce qui lui valut l'aversion et le mépris de sa famille et de son clan.

Assigné durant des années aux tâches domestiques parmi les Femmes, il finit par découvrir et s'intéresser aux Ecrits traitant des Runes et du Langage. Se trouvant un certain don pour la maîtrise du pouvoir des mots et des Eléments, il se passionna pour cet Art qui pourrait enfin lui permettre de s'exprimer efficacement sur le champ de bataille.

Renaissant enfin à ses Objectifs initiaux, il finit par quitter Les Monts du Fer pour rejoindre l'Expédition des Mines de La Moria, lorsqu'il apprit la mort de son Père et de ses Frères. Les Aléas du Voyage l'amenèrent alors dans la Vallée Elfique d'Imladris. Sur bon Conseil, il choisit alors d'aller vers L'Ouest où il intégra les rangs des Libres Frontaliers, désireux de s'aguerrir suffisamment avant d'affronter les Dangers sous La Montagne.



Image




Dernière édition par Gwarin PierreCendre le 9/02/2010 à 17:17; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Gwarin PierreCendre
Les Libres Frontaliers
Compagnon Libre

Messages : 1
Message Posté le: 9/02/2010 à 17:24    
 

Livre de Vie ~ I ~


Image



Gwarin était un Nain originaire des Monts du Fer. Massif montagneux situé au Nord Est du Rhovanion, à l'Est d'Erebor et de La Forêt Noire, il était le domaine des Nains du clan de Daïn Pied d’Acier, fils de Naïn. On y trouvait du minerai de Fer en abondance, ce qui lui avait valu son nom et donnait aux eaux de la rivière Carnen, qui y prenait sa source, leur couleur rouge.

Gwarin était donc né dans ces Montagnes, en 2902 du Troisième Age, second des trois frères que comportait la Famille, membre du Clan des Brabur.

Dés son enfance et selon la tradition Naine, son père lui enseigna le combat au corps à corps et à l’Arme blanche, mais rapidement Gwarin montra les pires difficultés à évoluer une Hache en mains, se révélant très maladroit, au point d’en être franchement incapable. Pourtant, guidé par l'amour paternel, son père se montra patient et insista dans sa tâche durant plusieurs années. N’obtenant malheureusement aucun résultat significatif …

L’Enfance de Gwarin et ses médiocres années d’entraînement furent baignées par le mythe de La Moria et le Projet constant de sa Reconquête par Les Nains. Le But de son Père, de ses Frères, de son Clan, et de tout son Peuple. Au final leur seul point d’intérêt commun au sein de la Cellule familiale, car autant le sujet du Combat au corps à corps devenait source de conflit entre eux, autant Khazad-Dûm émerveillait de concert les quatre Nains qui pouvaient consacrer de longues heures aux conversations sur les Trésors enfouis sous la Montagne, sans ne jamais ressentir la moindre lassitude. L’objet fétiche de Gwarin devint même une cape offerte le jour de ses vingt ans, brodée du motif de la Porte de Durin, l’Entrée des Mines qui avait été faite à l’Ouest par le Nain Narvi et décorée des gravures de l’Elfe Celebrimbor.

Lorsqu'il fut en âge d'aller à la guerre, on mena Gwarin à ses premiers Combats. C'était en 2941, et l’Affrontement fut impressionnant puisque ce fut La Bataille des Cinq Armées qui eut lieu au Mont Solitaire en Erebor, quand les Nains vinrent des Monts du Fer afin de prêter main forte à Thorin Ecu-de-Chêne contre les Gobelins et les Ouargues descendus des Monts Brumeux. Thorin, malgré le succès final de l'affrontement, fit ses adieux à la vie, son corps reposant en paix depuis ce temps sous le Mont Solitaire, Orcrist l’Epée Elfique et la Pierre Arkenstone le Joyau des Nains à jamais sur sa poitrine. La Bataille fut remportée par l’Armée des Nains, des Elfes et des Hommes, et le petit-fils de Gror, Daïn, devint Roi sous la Montagne en Erebor.



Image



Durant les farouches affrontements, Gwarin se montra d'une telle impuissance et d’une telle incapacité à soutenir ses confrères Hache en mains, qu'il fut rapidement consigné à l’arrière, devant se contenter d’assister les blessés de la Bataille. Il devint de ce fait la cible des railleries et du mépris de la part de ses deux frères et des membres du Clan. Même son père finit ces jours là par se détourner de lui, honteux du comportement de son Fils devant tous les Nains réunis.


Image



Malgré la victoire des Nains à la Guerre, le retour dans ses Montagnes fut d'une grande tristesse pour Gwarin. Il était désemparé par son inutilité, et envahi de ce fait par une grande Souffrance intérieure. Jamais il ne pourrait prononcer le fameux cri de Guerre des Nains, celui qui faisait trembler leurs Ennemis : « Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! » (Les Haches des Nains ! Les Nains sont sur vous !)
Dorénavant, il allait rester cloitré au logis et assigné aux tâches matérielles, replié sur lui même, vivant dans la Solitude, caché comme le faisaient les Femmes des Nains et ceux qui n’attendaient plus que de rejoindre Les Cavernes de Mandos. Une Vie dénuée de tout intérêt et de tout sens, et opposée à sa personnalité car Gwarin était par nature une personne plutôt sociable, de caractère jovial et loyal envers ceux qui avaient gagné son coeur. Il s’essaya longuement à la Forge, espérant trouver là un domaine d’expression qui aurait pu lui donner de l’importance et de l’utilité pour son Peuple, mais il se montrait aussi incapable un marteau de Forgeron en main qu’avec une Hache de combat. Plusieurs longues années de souffrance se succédèrent.



Image

Image



Ces longues années de Réclusion et l’Ennui qu’elles produisirent amenèrent Gwarin à fréquenter les Bibliothèques communes des Nains, qui étaient riches d’Ouvrages nombreux et variés. C’est ainsi que le Nain découvrit les Ecrits Runiques, s’y intéressa, et commença à se consacrer à Cet Art pour lequel il semblait disposé, ce qui fut pour lui plus qu’une heureuse nouvelle, puisqu’il avait par là la possibilité de réussir enfin quelque chose, et surtout … l’occasion d’apprendre à se battre de façon efficace. Une telle découverte constitua comme une seconde naissance pour Gwarin, et une grande Passion s'empara de lui concernant sa formation de Gardien des Runes.


Image

Image



Malheureusement, cela fut loin d’être suffisant pour être accepté au sein du Clan. Parmi les Brabur personne ne combattait ainsi, car on y tenait en peu d’estime cette façon de faire, préférant nettement user du Marteau ou de la Hache, «comme tout bon Nain doit le faire ».

Gwarin resta donc isolé, et décida de ne jamais aborder le sujet de sa vocation avec les autres, puisqu’elle était tenue en si mauvaise considération. Cependant les choses avaient bien changé, car il possédait à présent un moyen d'accomplir ses Buts. Plus les jours passaient, plus il découvrait le sens des Ecrits Runiques et du Langage, et plus il s’éloignait également des siens, guidé par la rancoeur et le vœu profond de leur prouver un jour sa Valeur au combat.

Parallèlement à cela, il se mit à développer avec réussite la Profession de Tailleur, afin de pourvoir à ses besoins. Pour un Art fin comme la Couture, ses doigts se montrèrent en effet beaucoup plus habiles.

Plusieurs années s’écoulèrent encore, et en 3018, après en avoir longuement eu le Projet, les Nains des Monts du Fer se préparèrent à partir en direction de Khazad-Dûm, afin de reprendre possession des Mines. Une grande Colonie fut détachée pour cela, et Gwarin, qui attendait ce moment depuis longtemps, fit tout ce qu’il put pour en faire partie. Mais malgré tous ses efforts, on refusa évidemment de l’emmener.

Des mois s’écoulèrent sans qu’on ne reçoive de nouvelles de la Colonie de La Moria, mais un jour des Messagers revinrent dans le Nord. Si les Nains avaient pu s’établir en partie dans les Mines, les dangers y restaient grands, et la situation incertaine. Nombreux étaient ceux qui étaient tombés, et parmi eux figuraient le Père et les Frères de Gwarin. Il fut attristé de la nouvelle, et aussi du fait qu’il ne pourrait désormais plus prouver sa Valeur à sa famille.

Après plusieurs semaines de profonde réflexion, Gwarin finit par décider de quitter les Monts du Fer pour rejoindre l’Expédition de Khazad-Dûm. Un nouveau Contingent s’apprêtait à partir pour renforcer les Troupes en place dans La Moria, et il fut accepté cette fois-ci, bien que peu désiré. Il avait fait des progrès dans l’Art des Runes, et se sentait prêt. A ce départ il associa un nouveau nom pour une nouvelle Vie. Désormais, il se ferait appeler Gwarin PierreCendre.

Les Nains quittèrent les Monts du Fer et prirent vers l’Ouest. Il était préférable d’atteindre Khazad-Dûm par La Porte de Durin, aussi devaient-ils franchir les Monts Brumeux par les Cols. La traversée de La Forêt de Mirkwood et celle des Montagnes furent chaotiques. Elles permirent à Gwarin de découvrir les dangers variés qui menaçaient le
Monde, et d’y confronter sa propre Force, encore insuffisante car sa formation restait inachevée. A plusieurs reprises, il ne dut la vie qu’à la protection des autres Nains, ce qui renforça encore leur inimitié à son égard. L’Expédition fit ensuite étape en Imladris, où Les Elfes toléraient le passage des Nains pour le Commerce, bien que les deux Peuples ne soient plus en relation d’Amitié comme durant Les Jours anciens. Les Nains conseillèrent alors, ou disons plutôt forcèrent Gwarin à rester à Fondcombe, et quelques jours plus tard il repartirent sans lui, le laissant là à son Destin.

C’est ainsi que restait un Nain seul, démuni, devenu très méfiant envers les autres et surtout son propre Peuple, replié sur lui même, à la rancune tenace envers son Clan, mais d’une obstination sans faille.



Image


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Gwarin PierreCendre
Les Libres Frontaliers
Compagnon Libre

Messages : 1
Message Posté le: 12/02/2010 à 14:59    
 

~ II ~


Image



Eadren reposa la lettre, qu'il connaissait maintenant mot pour mot.

Une inquiètude diffuse avait fini par envahir le Rohir. Des hypothèses rationnelles pouvaient certes dissiper celle-ci pour plusieurs heures, mais son Esprit ne parvenait jamais à se détacher réellement de ces pensées, malgré les autres préoccupations quotidiennes.

Il entretenait de bonnes relations avec Gonediad, et accordait une pleine confiance à L'Elfe. Il n'était nullement question de remettre en cause ses propos.

Quatre semaines aujourd'hui qu'un Messager venu d'Imladris avait porté le pli. Cela en faisait cinq au total depuis le départ du Voyageur, alors que deux voire trois au plus auraient du suffir pour rallier Hissepré.

Quoi qu'il en soit, et vu l'importance de l'Affaire, il leur fallait vérifier afin d'évacuer les doutes. La Trouée était trop dangereuse pour ignorer la situation.

Il fit prévenir les Libres de s'équiper pour voyager et de le rejoindre en sa Demeure à Lamenuir, au 2 de la Route Haute.



Image





* * * * * * *





Les Compagnons d'Eadren furent fidèles au rendez-vous fixé par le Rohir. Aprés leur avoir proposé du café chaud, leur hôte leur expliqua le motif de leur visite.

Il avait reçu quatre semaines plus tôt une Lettre émanant de Gonediad, un Elfe de Fondcombe de sa connaissance.



Citation :
Au Capitaine Fairië, des Libres Frontaliers.

Suilad Mellon Capitaine Fairië.

J’espére que cette lettre vous trouvera en bonne santé. Les dernières humeurs de votre infection pulmonaire ne devraient plus être qu’un mauvais souvenir à présent.

Je vous livre le motif de ma missive. Vous savez que ma mission, à La Tour de la Rencontre où j’officie, consiste à accueillir et à conseiller les voyageurs de passage en Imladris. En cela je dois dire que l’ouvrage ne manque pas.

Il y a de cela quelques jours, j’ai eu l’occasion de rencontrer un Nain en provenance des Monts du Fer. Il avait voyagé jusqu’à Fondcombe sous la protection des siens, profitant d’un convoi.

Je fus étonné d’apprendre de sa bouche que les Nains ne souhaitaient plus à présent sa compagnie, mais ne put cependant en apprendre davantage.

Il a donc fait halte dans notre Vallée, projetant de repartir sous peu afin de rejoindre la grande Cité sous la Montagne que les Nains nomment Khazad-Dûm.

Ce Nain, qui se nomme Gwarin PierreCendre, m’a d’abord semblé pratiquement associal. Méfiant, craintif, s’isolant la plupart du temps. Cependant, grâce à quelques sourires, et sans doute une certaine aisance de ma part pour le dialogue vu ma fonction, je fus amené à partager plusieurs conversations avec lui.

Bien qu’il ne me parle que peu de lui, je devine en lui une grande souffrance intérieure, mais aussi une forte détermination, une résolution même, ainsi que beaucoup d’Espoir et de chaleur cachée.

Il m’a avoué avoir découvert lors de son voyage depuis le Nord Est la dangerosité des Terres traversées, et ne se sent au final pas encore prêt pour affronter un lieu aussi menaçant que les Mines de la Moria.

Aussi, devant son souhait de perfectionner son art militaire et devant son caractère asocial, l’idée m’est venue de l’orienter vers votre Compagnie.

Je connais et apprécie vos Desseins, ainsi que les liens chaleureux qui vous unissent, malgré toutes les différences raciales. Je pense que ce Gwarin pourrait y trouver un cadre propice à son Epanouissement et à ses progrès dans l’Art militaire.

Après avoir écouté tout ce que j'ai dit à votre sujet, il a fini par sembler convaincu de ma proposition. Aussi je lui confiais ce matin les détails concernant votre Compagnie, ainsi que la route à suivre afin de rejoindre votre siège dans Le Pays de Bree.

J’ai mis Gwarin en garde contre les dangers qui le menaçaient dans La Trouée des Trolls, et je l’ai invité à profiter de la sécurité du campement des Fils de notre Seigneur, et des autres Haltes possibles sur le trajet.

Le Voyageur a quitté Imladris pour l’Ouest il y a deux heures, et, sachant de mon côté qu’un Coursier rapide doit partir à destination des Havres Gris à l’Aube prochaine, je profite de cette occasion pour vous prévenir à l’avance.

J’espère que ma décision est bonne, et qu’elle vous conviendra. Saluez les votres de ma part.

Meneg Suilaid.

Gonediad.



Le Coursier rapide avait du mettre une semaine d'Imladris jusqu'à Bree, aussi le départ du Nain remontait à présent à cinq semaines, deux - voire trois - suffisant normalement à effectuer le trajet. Il y avait donc matière à s'inquiéter.

Certes, rien ne disait que ce Gwarin n'avait pas changé d'avis entre-temps, mais dans le doute, Les Libres ne pouvaient ignorer la situation, le Voyageur ayant annoncé sa volonté de les rejoindre.



Image



Aussi Les Libres exprimèrent un Avis unanime et firent les derniers préparatifs. Il n'était pas dans L'Esprit commun de laisser quelqu'un dans l'insécurité, et encore moins s'il s'agissait d'un futur Compagnon.

Bientôt le Galop des Chevaux résonna dans les rues de Lamenuir, puis ils s'engagèrent sur la Grande Route de L'Est.

L'Auberge Abandonnée ... Ost Guruth ... Le Dernier Pont ... Les premières vérifications n'apportèrent aucune nouvelle. Ils poussèrent jusqu'au Campement de Barachen, qui lui non plus n'avait pas vu ce Nain. Les Libres laissèrent Yeleiyne sur leurs arrières, L'Elfe nécessitant une entrevue avec Barachen.



Image



Eleowyne et Clay proposèrent de chevaucher jusqu'au camp des Fils d'Elrond. Thorenhad fut atteint sans qu'on ne trouve aucune trace sur la route.
Là, Les Libres interrogèrent plusieurs résidents du camp, jusqu'à ce qu'une Femme leur apporte des éléments intéressants. Elle avait effectivement vu un Nain au comportement assez étonnant, s'isolant des autres nains de passage au camp. Mais avant d'en dire plus, elle demanda aux Libres en Armes de donner Assistance aux Gens de Thorenhad, en allant réduire la menace d'un redoutable Troll installé dans la région depuis peu.



Image

Image



Les Libres acceptèrent sans hésitation, à la grande joie de Clay, et ramenèrent à la Femme deux heures plus tard les plumes qui ornaient le casque de la créature, en gage de preuve.

Malheureusement, à une portée de flèche du camp, le Cheval d'Eadren se blessa la jambe dans un trou sur la piste, et finit en boitillant.

La Femme dit alors tout ce qu'elle avait vu. Un Nain isolé, échangeant plus facilement avec Les Elfes du camp, et semblant intéressé par les Runes et le langage. Il était reparti depuis deux jours, en direction de L'Ouest. Seulement, Les Libres n'avaient rien vu en venant ...



Image



Les nouvelles d'Edneowe furent finalement rassurantes. Le Maître d'Ecurie examina le Cheval, puis dit à Eadren qu'il lui faudrait un long repos, mais que le pire avait été évité.

Le Rohir demanda à Eleowyne et à Clay de repartir sans délai, confiant le Commandement au Breeard, et leur conseilla de rejoindre Yeleiyne puis de retrouver le Nain.

Les Libres quittèrent une dernière fois Thorenhad au galop.




Dernière édition par Gwarin PierreCendre le 12/02/2010 à 15:02; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Gwarin PierreCendre
Les Libres Frontaliers
Compagnon Libre

Messages : 1
Message Posté le: 14/02/2010 à 13:17    
 

~ III ~


L'Elfe connaissait bien son affaire, et Gwarin s'était répété plusieurs fois que ça avait été une heureuse rencontre, et qu'il avait bien fait d'appliquer scrupuleusement ses consignes.

A partir des Portes d'Imladris, il n'avait marché que de nuit et aux aguets. La Haute Lande était annoncée dangereuse, et cela lui avait permis de ne faire que deux mauvaises rencontres. Deux Ours, tués avant d'être au contact, grâce à son état de vigilance.

Le Gué du Bruinen avait été atteint avec soulagement, et Gwarin s'y était reposé durant une longue nuit, à l'abri de l'eau et de la falaise.

A l'inverse, la suite du Voyage s'était effectué de jour, Gwarin se cachant dans des trous durant la nuit. Gonediad l'avait mis en garde contre les Trolls qui pullulaient au delà du Bruinen.

Fatigué, il avait fini par atteindre le campement de Thorenhad, où il avait pu récupérer durant deux jours.

Il était ensuite reparti vers L'Ouest, et son Voyage se poursuivait sans accroc, ne s'accordant les pauses nécessaires que pour se ravitailler et somnoler quelques heures. Tout se passait bien.

Jusqu'à ce que ce maudit Sanglier ne vienne le surprendre durant le repos, et l'envoie bouler sur un rocher plusieurs mètres en contre-bas.

Un craquement à sa jambe droite suivi d'un hurlement de douleur. Malchance, mais heureusement, l'animal ne pouvait le rejoindre sur l'escarpement, où il l'aurait tué sans coup férir.

Un aprés-midi passa, suivi d'une longue nuit de souffrance, puis d'une autre journée. Il avait horriblement soif, et sa gourde était vide depuis des heures. La plaie ne saignait plus grâce à la compression qu'il avait réalisé avec un morceau de sa cape. Mais une douleur lancinante restait présente, et il sentait ses forces l'abandonner peu à peu, et surtout ... il était prisonnier, ne pouvant se déplacer, bloqué sur un rocher dans une région isolée. Voué à une mort certaine.

Les heures filaient, et le Délire l'envahissait ... Dans un demi-sommeil agité, il eut enfin l'impression d'entendre le bruit de sabots, suivi peu aprés par l'apparition au dessus de lui de deux grands corps, qui se tenaient à l'envers. Des voix claires le tirèrent de sa torpeur, et il vit bientôt une Femme et un Homme sauter autour de lui, bientôt rejoints par une Elfe.


Image
Image



Malgré les circonstances, Gwarin resta sur ses gardes face à ces inconnus et du mieux qu'il le pouvait dans son état de faiblesse, cherchant d'abord à se renseigner sur leur identité et leurs intentions.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'ils s'annoncèrent Libres Frontaliers. Mais il restait méfiant et il lui en fallait plus avant de se confier à des étrangers. Leur tabard vert ne lui ota pas complétement le doute, bien que Gonediad lui ait confié la couleur de La Compagnie, mais le Blason montré par l'Homme finit par le convaincre, car il reconnut l'insigne. L'Emblême d'une Communauté, d'une Famille, cela avait un sens profond pour lui et si ceux-ci l'arboraient, ils en faisaient donc partie.

Gwarin baissa sa garde et laissa le Trio prendre les choses en main. Que pouvait-il faire d'autre ...



Image



Il concentra au mieux son Esprit afin de résister à la douleur quand la Femme intervint sur sa jambe, puis quand l'Homme le hissa sur ses épaules où il fut sanglé, pour sauter de l'escarpement rocheux et ensuite pour chevaucher jusqu'à une cité d'Hommes en ruines qui devait être Ost Guruth.

Là, soulagé de pouvoir enfin s'allonger, d'échapper un peu à la douleur, et surtout de se sentir réellement tiré d'affaire, il demanda aux Libres Frontaliers s'il pouvait rejoindre leurs rangs. Ce qu'il avait apprit d'eux était bien suffisant, au delà des mots et par leurs actes, et là encore il loua les conseils de Gonediad.

La Femme et L'Elfe - Eleowyne et Yeleiyne - acceptèrent en souriant, et L'Homme, dénommé Clay, lui remit un Blason aprés plusieurs recommandations.

Gwarin serra celui-ci dans sa main, remercia maladroitement ses sauveurs, puis, épuisé, s'effondra sur sa couche.



Image




Dernière édition par Gwarin PierreCendre le 14/02/2010 à 13:18; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Gwarin PierreCendre
Les Libres Frontaliers
Compagnon Libre

Messages : 1
Message Posté le: 19/02/2010 à 17:58    
 

~ IV ~


Les Jours semblaient devoir n'en plus finir ... Le repos avait certes été nécessaire à la guérison de sa Jambe, mais l'inaction prolongée avait fini par lui peser au point que chaque heure devenait plus longue que la précédente. Qui plus est, le grand Bâtiment sombre et sinistre n'aidait en rien à l'oubli de sa situation, et le caractère renfrogné des Eglain, qui égalait sa propre méfiance, complétait le tableau. Il ne trouvait finalement un peu de Réconfort que dans les soins et les conversations avec la Guérisseuse qui l'avait pris en charge, lui ayant petit à petit offert sa confiance, ce qui était la moindre des choses envers la Femme qui lui offrait son temps et son Savoir pour le sortir de son inconfort.

Durant un tel ennui il n'avait reçu qu'une unique visite, deux semaines auparavant. Un Homme grand, aux Yeux clairs et aux longs cheveux d'Argent, tout de gris vêtu. Celui-ci lui avait d'abord montré son Blason sans mot dire, comme Clay l'avait fait lorsqu'il avait sauvé le Nain, et s'était présenté comme Eadren Fairië, le Capitaine des Libres Frontaliers. Il fallait donc à Gwarin lui faire confiance avant même de le connaître, car c'était l'Homme indiqué par Gonediad, et maintenant son Chef. Et il s'était donc forcé à lui raconter son Histoire comme l'autre lui demandait, ce qui avait été tout sauf facile, afin de concorder avec les informations données à L'Elfe à Fondcombe, et pour que Le Capitaine connaisse précisement les raisons de sa venue et ses Desseins futurs.

Eadren l'avait écouté en silence, prolongeant celui-ci durant un moment dans ce qui semblait être une Réflexion, avant de reprendre enfin la Parole.

" Tu est en de bonnes Mains Gwarin (Le tutoiement l'avait d'abord étonné, mais L'Homme lui avait confié qu'il faisait ainsi avec tous les Libres), car si Les Eglain n'offrent pas leur Confiance et leur Amitié facilement, force est de constater que leurs Guérisseurs prennent soin de toi. Sans doute car tu fus mené ici par des Libres, d'ailleurs.

Même si le temps te semble long, trouve encore la patience nécessaire à la guérison complète de cette fracture, ce qui ne devrait plus être long.

Je vais rentrer en Hissepré et mandater des Amis afin qu'ils te visitent prochainement. Ce sont d'excellents Guérisseurs, les Gens du Rind Nestad. Ils t'aideront, et s'ils l'estiment déjà possible, te rapatrieront jusqu'à Bree.

Donne leur toute confiance. "


L'Homme était ensuite reparti, et le temps s'était de nouveau suspendu à la guérison de cette maudite jambe. Jusqu'à ce qu'un Jour, les Visiteurs de passage s'intéressent pour une fois à lui ...

Un Elfe et un Homme, tout d'abord. Le premier aborda Gwarin, mais celui-ci se montra évidemment prudent de prime abord.

Ascareg sort d'un sac et pose sur la table son blason des Libres Frontaliers et un Haubert de nain en mailles, sa tenue d'uniforme des libres.
Ascareg dit : Ces colifichets vous suffiront ou il vous faut autre chose ?
Gwarin fixe le Blason un moment.
Ascareg dit : ou alors avez vous perdu tout Espoir en vous ?
Vous dites : C'est d'accord.
Gwarin se lève à gestes lents.
Ascareg dit : Les libres ont une valeur qui dit qu'au plus profond de l'ombre l'Espoir reste dans le coeur de ses membres.
Nerendil dit : ça va aller ?
Ascareg fixe le nain.
Vous dites : Gwarin PierresCendre, Compagnon Libre Frontalier.
Vous vous inclinez devant Ascareg.
Ascareg salue Gwarin.
Vous dites : Le Capitaine m'a demandé de me placer sous vos ordres.
Nerendil s'assied.
Vous dites : Lui aussi ?
Ascareg dit : Ascar-Eg Ga-laur de Menegroth, bienvenue Gwarin.
Gwarin léve le menton en direction de Nerendil, qui s'est éloigné vers le feu sans mot dire.
Ascareg désigne Nerendil.
Ascareg dit : Nerendil servira avec nous également.
Gwarin observe encore un instant le jeune Homme, et n'ajoute rien.
Ascareg dit : il semble assez taciturne lui aussi.



D'autres Personnes entrèrent alors dans L'Infirmerie d'Ost Guruth, vêtues du même Haubert rouge foncé. Une Femme se présenta sous le nom de Nimtera Kalendil et le groupe du Rind Nestad, et une fois encore, Gwarin dut tant bien que mal faire confiance à des Etrangers.

Liewen dit : 'Wesath Hale !'
Theldric pose son paquetage
Nimtera dit : 'Je suppose que c'est notre patient ...'
Nimtera dit : 'Bonsoir'
Theldric dit : 'Wesath Hale'
Gwarin se tourne en direction des voix
Morwain dit : 'Salutations.'
Nimtera dit : '*incline légèrement la tête* Nimtera Kalendil et le groupe du Rind Nestad'
Morwain incline son front avec respect, puis abaisse sa capuche.
Theldric incline la tête
Gwarin regarde les Gens avec plus d'intérêt en entendant les mots Rind Nestad
Theldric observe le nain
Liewen dit : 'Ainsi donc c'est votre ami Khazad qui est souffrant ?'
Ascareg dit : 'oui voici votre patient; Gwarin Pierrecendre des Libres Frontaliers'
Liewen dit : 'Wesath Gwarin Hàl *sourit*'
Nimtera dit : 'Bien, permettez que nous regardions votre jambe Maitre Kazhad ?'
Gwarin fronce les sourcils et observe attentivement les Visiteurs
Ascareg dit : 'Il se remet de sa mésaventure mais vous etes plus amène que moi d'en juger'
Liewen pose ses armes près du feu
Vous dites : 'Vous êtes les Soigneurs ?'
Nimtera dit : 'En effet'
Nimtera dit : 'Theldric Perce-Nuage Guerisseur de batailles'
Vous dites : 'Qu'est ce qui pourrait me le prouver ?'
Morwain retire ses gants et tend les mains au-dessus du feu, pour se réchauffer.
Nimtera dit : 'et Nimtera Kalendil ...guerisseuse'
Ascareg esquisse un fugitif sourire
Nimtera dit : 'vous n'aurez plus mal une fois notre office terminée ?'
Vous dites : 'Humpfff ...'
Nimtera dit : '*sourit doucement* je suis navrée je n'ai pas ma carte de membre'
Ascareg reprend son air impassible
Gwarin affiche un regard méfiant, allant de l'un à l'autre
Liewen dit : 'Soyez sans crainte, le Sieur Eadren nous a mandaté ici'
Vous êtes perplexe.
Liewen dit : 'Il est passé au dispensaire de Bree pour cela *sourit* Il souhaiterait que nous nous occupions de votre santé au mieux'
Ascareg range son arsenal et observe la scène
Gwarin soupire et finit par lâcher ...
Vous dites : 'Bah, c'est ce qu'il m'a dit, oui'
Theldric croise les bras
Vous dites : 'C'est pas trop tôt'
Liewen dit : 'Parfait *sourit* plus qu'à vous installer au mieux, et à nous montrer votre jambe'
Nimtera dit : 'Ecoutez Maitre Nain, vous avez le droit d'avoir des soupçons ...mais je compte faire mon travail ...'
Liewen dit : 'Venez donc vous asseoir sur l'une des couches'
Gwarin grogne quelques mots incompréhensibles et va s'installer sur sa paillasse en boitillant légérement
Nimtera dit : 'Merci'
Liewen dit : 'n'hésites pas à poser questions si besoin, Morwain'
Nimtera se met à genoux, déposant son sac
Nimtera s'assied.
Morwain dit : 'J'arrive ! *sourit*'
Nimtera s'assied.
Nimtera dit : 'Puis-je ? *montre la jambe*'


Image


Liewen s'assied.
Gwarin tend une petite et large jambe droite, encore peu musclée mais semblant bien cicatrisée
Liewen sort plusieurs boites et sacoches, préparant d'avance un tissu
Theldric dit : 'depuis combien de temps êtes vous soigné ici ? *observe la jambe*'
Nimtera dit : 'hm ...*palpe légèrement la jambe, observant le Kazhad* Dites moi si vous sentez quelque chose'
Vous dites : ' De longues semaines'
Vous dites : 'Votre main'
Theldric hoche la tête
Nimtera dit : '*rit doucement* Parfait'
Liewen sourit doucement
Nimtera dit : 'Ma foi...ça semble propre...'
Nimtera dit : 'c'est arrivé quand ?.'
Vous dites : 'Hum, disons quatre semaines, ou cinq'
Morwain observe les gestes de Nimtera, les réactions du nain. Elle écoute attentivement leur échange.
Theldric dit : 'comment vous sentiez-vous en faisant quelques pas tout à l'heure ?'
Nimtera dit : 'oh ...bien, en ce qui concerne la blessure il n'y a pas grand chose à faire ...le temps devrait faire l'affaire'
Gwarin se contente de réponses concises, affichant une attitude méfiante
Nimtera dit : 'mais ..oui, Theldric pose la bonne question'
Vous dites : 'Je marche, la fatigue arrive vite cependant'


Image


Liewen fouille dans les fioles
Nimtera dit : 'hmhm'
Theldric dit : 'vous remarchez un peu depuis combien de temps ?'
Nimtera dit : 'Votre jambe vous lance un peu ?.'
Liewen sort une fiole d'un brun sombre
Vous dites : 'Une semaine et demi, de mieux en mieux chaque jour'
Theldric hoche la tête
Liewen dit : '*tend la fiole à Nimtera* cette lotion ci devrait accélérer la formation de l'os, et le renforcer'
Vous dites : ' Je manque encore de force surtout'
Nimtera dit : 'Bien, Liewen t...*regarde la fiole dans la main de la jeune femme* ah bien'
Nimtera prend la fiole
Vous dites : 'Mais bon, j'en ai plus qu'assez d'être ici'
Vous dites : 'Le Capitaine a dit que vous m'aideriez à aller jusqu'à leur siège'
Theldric dit : '*sourit* ça se comprend maitre Khazad'
Liewen dit : 'Cela se comprend *sourit*'
Nimtera dit : 'Ne vous en faites pas...vous serez à Bree ce soir'
Nimtera dit : 'Oui oui ...Theldric, le Brancard'
Theldric acquiesce et retourne le chercher
Ascareg s'approche
Liewen dit : 'donc cette lotion est à appliquer sur la blessure, elle pénètre sous la peau et régénère l'os. Enfin, elle accélère de beaucoup la régénération.'
Theldric récupère le brancard replié
Liewen dit : 'Faut-il que l'os soit ressoudé bien droit.. j'espère que c'est le cas.'
Nimtera débouche la fiole et se passe du liquide sur les main, commençant le massage
Gwarin regarde Theldric s'agiter en fronçant les sourcils
Nimtera dit : 'Il l'aurait senti ...'
Nimtera dit : 'si l'os n'était pas droit'
Liewen dit : 'Je pense également. Ca fait souffrir le martyr, un os mal ressoudé.'
Ascareg dit : 'Gwarin est-il transportable, guérrisseurs du Rind Nestad?'
Theldric pose celui-ci au sol, tendant la toile reliée par les deux longues hampes
Vous dites : 'La cicatrisation s'est bien faite, d'aprés les Guérisseurs Eglain'
Liewen dit : 'Avec un brancard il le sera.



Heureuse nouvelle. Cependant, il semblait inconcevable à Gwarin de se laisser transporter une fois de plus. Il s'estimait guéri à présent, aprés tout ce temps passé à rester allongé ou assis, et il ne serait pas question de Brancard.

Vous dites : Je ne monterais pas là dessus. Je marche.
Nimtera dit : Vous avez une préfèrence pour le cheval ?
Liewen dit : Vous marcherez sur des lieues et des lieues ?'
Nimtera dit : 'Navrée ...mais ça c'est hors de question ...
Theldric dit : si vous marchez jusqu'à Bree, vous serez bon pour une nouvelle immobilisation de plusieurs semaines.
Nimtera dit : Vous ne marcherez pas, sinon vous n'irez pas bien loin.
Vous dites : Humpf, pas de cheval non plus.
Liewen dit : Theldric a raison.
Vous dites : Je marche.
Morwain dit : Soyez raisonnable, maître Khazad.
Nimtera dit : Non...
Liewen dit : Vous marcherez dans le brancard *sourit en coin*
Theldric dit : vous vous ferez porter maitre nain *montre le brancard*
Nimtera dit : Vous ne marchez pas, dois-je vous ligoter au brancard moi-même ?
Gwarin commence à préparer ses affaires en glissant ses maigres effets dans un sac à dos.
Liewen dit : vos muscles ne sont pas assez forts.. si vous marchez, vous risquez de vous déboiter quelque chose, de vous abimer un tendon, ou pire.
Vous dites : Je marche.
Nimtera dit : C'est hors de question
Theldric dit : non vous ne marcherez pas
Ascareg dit : Il fera partie de notre prochaine expédition. J'aiderais a porter le brancard s'il le faut pour qu'il soie a Bree dans les bons temps et en forme.
Gwarin se lève et regarde s'il n'a rien oublié.
Nimtera pose sa main sur l'épaule du Kazhad.
Liewen réfléchit.
Gwarin ramasse son sac à dos et le place sur ses épaules en grimaçant.
Theldric soupire.
Liewen sort une petite fiole du sac, et la tend à Gwarin.
Ascareg dit : Compagnon Gwarin en quoi seriez vous utile aux Libres si vous aggraviez vos blessures !
Vous dites : Humpf
Morwain dit : Et... il reste la solution de l'assommer ?
Nimtera dit : regardez vous ...vous serez inutile si vous continuez ...
Liewen dit : tenez, prendz en une gorgée, ça vous aidera à tenir pour la route
Ascareg dit : Ceci est un ordre, vous ferez la route dans le brancard
Theldric regarde Morwain, ne retenant pas un léger rire.
Vous dites : *plie sous le poids du chargement* Un peu lourd.
Gwarin saisit la fiole tendue par Liewen et fait ce qu'elle dit.
Ascareg dit : Après vous aurez d'amples occasion de prouver votre valeur je vous le garanti.
Liewen dit : merci *sourit et reprend la potion*
Theldric jette un coup d'oeil à sa soeur.
Vous dites : Prenez juste le sac
Vous dites : Je marche.
Morwain regarde Liewen du coin de l'oeil.
Ascareg regarde le nain.
Liewen range sa fiole, et range les affaires dispersées au sol.
Theldric se place derrière Gwarin
Morwain croise les bras et adresse un sourire encourageant au Khazad.
Gwarin sort du grand batiment.
Vous dites : Adieu !
Liewen dit : *bas* oh.. il n'ira pas loin ne vous en faites pas.
Theldric dit : ...
Liewen récupère ses affaires.
Theldric dit : Maitre Khazad...
Gwarin avance, s'arrêtant régulièrement en soufflant.
Liewen ramasse le brancard.
Ascareg ne dit rien et suit le nain têtu.
Nimtera dit : Maitre nain ...
Gwarin marmonne.
Theldric l'attrape par le sac à dos.
Theldric dit : laissez moi ça au moins...
Liewen dit : Vous allez vous sentir très faible si vous marchez..
Morwain secoue la tête et lève les yeux au ciel.
Vous dites : Va t'on à la guerre sur un bancard ? ....
Nimtera dit : je vais me voir dans l'obligation de vous arrêter si vous continuez ...et je ne crains pas de vous décocher une flèche ...
Liewen dit : On en revient souvent...
Theldric marmonne.
Vous dites : *en se hissant péniblement sur les premières marches du grand escalier* Humpfff'
Nimtera dit : Bon ...
Liewen dit : quellle résistance !
Ascareg regarde le nain.
Gwarin transpire quelques gouttes de sueur.
Theldric dit : je préconise trois nouvelles semaines couché après ça.
Liewen dit : vous avez fait un millième du chemin
Nimtera dit : Soyez raisonnable ...
Liewen dit : sans compter les escaliers.
Nimtera dit : Le Capitaine Fairië vous veut disponible pour les missions Diplomatiques.
Theldric juge du poids du Khazad.
Gwarin franchit la Porte de la Cité, et s'immobilise face à l'Ouest. Il affiche un visage blanc, semblant hésiter soit devant la vue de l'horizon lointain, soit sous l'effet de la potion, ou des deux conjugués.
Nimtera dit : mais là ...vous risquez de ne pas y aller ...
Liewen dit : *douce* allez, assayez vous donc
Ascareg dit : Laissez le s'il veut en finir il a le droit de le faire.
Gwarin finit par s'asseoir lourdement, sans dire un mot.


Image



On chargea donc le Nain sur le Brancard. Ascar-Eg se proposa pour porter à l'avant, et Theldric à l'arrière. Morwain récupéra les Chevaux à l'Ecurie et les mena par la bride. Gwarin se sentait maintenant envahi par une terrible torpeur, et il se laissa bercer par le lent balancement de la civière, pendant que le groupe entamait sa lente traversée des Terres Solitaires. Nerendil, pour sa part, s'installa en arrière-garde ne lâchant toujours pas le moindre mot.

Image




Lorsque les effets de la potion commencèrent à se dissiper, Gwarin eut loisir à observer les Terres désolées qui l'entouraient. Et, plus que cela, il eut matière à réfléchir. A vrai dire, la carapace dont il s'était entouré au fil des ans ne pouvait évidemment pas occulter les valeurs de coeur qu'il possédait. Ainsi, aprés que Les Libres Frontaliers soient venus le sauver d'une mort certaine dans La Trouée des Trolls, ces Gens s'étaient à leur tour engagés dans l'unique but de lui apporter leur aide. Et ils étaient là, qui suant à soutenir son poids, qui aux aguets pour sa sécurité, en montrant de surcroit une grande gentillesse. La Leçon n'avait jamais besoin d'être longue en pareille circonstance, aussi le Nain se dérida grandement. Le Voyage se poursuivit au gré d'une conversation plus ouverte, ils avaient à présent gagné sa confiance.

Plusieurs heures plus tard, on atteignit enfin l'Auberge abandonnée, ou une pause bienvenue fut appréciée de tous. Le petit Groupe en profita pour discuter du prochain Voyage vers le Nord, qui serait commun au Rind Nestad et aux Libres, et qui concernait la Volonté du Conseil d'Imladris.



Image

Image

Image



Il restait encore quelque distance à parcourir, et la Troupe arriva enfin en Hissepré. Aprés de chaleureux remerciements qui tranchaient on ne peut mieux avec la rencontre d'Ost Guruth, les Gens du Rind prirent congé, et Ascar-Eg fit découvrir à Gwarin La Maison de Confrérie, et lui indiqua ses Quartiers. Le Nain s'endormit peu de temps aprés en ronflant. Il était dans la place. Enfin.


Image


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
    Chapitres d'Estel -> Tribune libre Sujet précédent :: sujet suivant