Chapitres d'Estel -> Tribune libre -> Cerinthe
 
Cerinthe
Visiteur

Messages : 5
Message Posté le: 4/12/2008 à 10:33    
 

Cerinthe


Personnalité
Cerinthe, d'aussi loin qu'on s'en souvienne, est une spécialiste des bêtises. Hobbite au grand cœur, elle refuse rarement son aide (uniquement si elle craint un danger) mais cela tourne souvent à la catastrophe. Pour autant, elle ne se décourage pas et continue de se porter volontaire pour toutes les tâches qui lui paraissent amusantes...

... oui, parce que les tâches qui ne l'amusent pas, elle fera tout pour y échapper. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle fuit les travaux de la ferme et qu'elle se retrouve à chaparder tout ce qu'elle peut pour manger à sa faim (enfin, autant que sa gourmandise le lui ordonne, surtout !).

Description physique
Toute petite Hobbite aux cheveux châtains clairs et aux poils pédestres bouclés et soyeux (elle en prend grand soin), Cerinthe a le visage constellé d'éphélides qui lui donne un petit air mutin.

Elle est connue pour être toujours souriante et son visage est fin et mignon, même si elle est chaque année très bien placée au concours de grimaces de Grand'Cave.


En détails ...
NomCerinthe
Signification du nom :Le cerinthe est une fleur cousine du myosotis
Culture :Hobbite de Courtecave
En gameplay :Cambrioleuse


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
Cerinthe
Visiteur

Messages : 5
Message Posté le: 4/12/2008 à 10:49    
 

Les mains dans les poches.


" Cher journal,

Mon oncle Viorne rirait bien, s'il savait que je me mets à tenir un journal secret. Mais tant de choses excitantes se produisent dans ma vie et lorsque je serai à moitié sénile comme lui, je pourrai les relire et retrouver ces émotions qui me traversent aujourd'hui.

Image
Hier soir, j'ai aidé Dora Bouclesbrunes, qui vit au Carrefour. Sa ferme était envahie de loups, et elle n'osait pas y retourner pour réunir ses poules et chasser les envahisseurs à quatre pattes. Elle m'a promis quelques pièces si je rapportais la paix sur sa ferme, et tu me connais - enfin, pas encore mais ça va venir - je ne me suis pas faite prier. Aussitôt dit, aussitôt fait, je suis allée voir le gros Ned, je lui ai dit que j'avais peur des loups de chez Dora, et il est allé les chasser avec sa grande fourche. Je l'ai remercié d'un sourire dont j'ai le secret, puis je suis retournée au Carrefour pour toucher la récompense. Quelle naïve, cette Dora. Hi hi hi !

Ah, et je t'ai pas dit, le vieux Brombard Queuederenard a fait encore des siennes. Il a oublié un livre rare chez Carlo Noirbosquet et il le cherche de partout. Carlo a dit qu'il ne se souvenait pas avoir trouvé le livre, et Brombard a dit que puisque l'aubergiste le prenait ainsi, il irait trouver le Maire de Grand Cave, Will Piedblanc, pour lui faire des histoires. Moi, c'que j'en dis, c'est que ça me fera un peu de lecture les soirs...

A demain ! "




Dernière édition par Cerinthe le 5/12/2008 à 15:23; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
Cerinthe
Visiteur

Messages : 5
Message Posté le: 5/12/2008 à 08:41    
 

Les mains dans les poches.


" Cher journal,

Alors, tout s'est-il bien passé pour toi depuis hier ? Je sais bien que tu as passé la journée dans ma commode, sous la pile de chaussettes, mais peut-être t'es-tu ennuyé, sans personne pour te parler... Me voici donc de retour pour te faire la conversation.

Tu ne vas jamais croire ce qui m'est arrivé. Alors que je me rendais en visite chez mon oncle Viorne pour lui apporter les poireaux et les choux rouges de l'Ancienne, je suis tombée nez à nez avec Bosco Bolger. Comme tu le sais - enfin, non tu ne dois pas le savoir mais je vais réparer cela - il était parti vivre dans la grande ville de Bree. Moi, je déteste Bree : bien trop de saleté, trop de regards, trop de gardes brutaux et de grandes gens. Bosco y était parti pour des affaires de ferme, mais à voir sa mine dépitée, hier, j'ai bien remarqué que ça n'avait pas dû marcher, ses affaires.

Image


Alors on est allés boire un coup à l'Auberge de l'Oiseau et du Nourrisson. Carlo était encore en train de parler de cette histoire de livre rare, et des embêtements que lui faisait Maître Queuederenard pour récupérer le bouquin. Je ne comprends pas pourquoi : franchement, ce livre est tout sauf passionnant. Il décrit des contrées loin dans le nord, avec un grand lac et des ruines, et quand on lit ce qui est arrivé aux grandes gens de là bas, ben, ça donne pas envie de continuer à lire.

Bref, Bosco m'a raconté quelques aventures qui lui sont arrivées à Bree, et ça me donne encore moins envie de m'y rendre. Il était arrivé avec une bourse pleine d'argent, pour acheter des moutons à un éleveur du Quartier Nord, mais à peine les portes de la ville franchie, il a été attiré dans une ruelle sombre par des grands gaillards qui se disputaient sans cesse (il m'a dit que ces brigands s'étaient même appelés par leurs noms, Irvin, Luperce et Tarcin, preuve de leur grande bêtise). Malheureusement, ces voleurs lui ont pris sa bourse et il n'a pas pu faire affaire.

Il est donc reparti vers la Comté mais en chemin, il est tombé sur une patrouille de la Garde Itinérante de Bree qui surveillait les routes. Des grandes gens, là aussi, aussi bètes que leurs pieds. Ils lui ont demandé d'où il venait - comme si un Hobbit pouvait venir d'autre part que de la Comté ! - et ce qu'il faisait là. Et au moment où leur cheffe, une blonde qui disait s'appeler Isobel Clairfaucon, vérifiait ses bagages (allégés depuis le vol des brigands) quelques gobelins ont surgi des fourrées et se sont attaqués aux gardes. Bosco a cru sa dernière heure arrivée. Il a donc laissé ses bagages là et a pris la tangente vers le Pont du Brandevin.

Tu vois que j'avais raison de ne pas vouloir aller chez les grandes gens ? On se fait attaquer même si on n'a pas mis ses mains dans les poches des autres... Allez, je te laisse, il faut que j'aille ramasser les patates. A demain ! "


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
Cerinthe
Visiteur

Messages : 5
Message Posté le: 5/12/2008 à 18:27    
 

Les mains dans les poches.


" Cher journal,

Alors, l'attente n'a pas été trop longue ? Moi, je n'ai pas vu le temps passé. Il faut dire que la journée a été bien remplie : entre la corvée de patates, les allers-retours à la ferme des Sablonneux et un courrier à distribuer à Cul-de-Sac.

Ah oui, je t'ai pas dit ? Je suis inscrite à la Poste Rapide. C'est pas un vrai métier, c'est plus une tradition familiale : chez les Largepas, on est postier quoiqu'on fasse. Même le vieux Tobold, qui a du mal à marcher à cause de son gros ventre, il est postier et ça lui arrive de devoir porter du courrier (bon, souvent, c'est de CourteCave à Grand'Cave mais c'est déjà pas mal pour le vieux). Donc je me suis retrouvée à devoir porter un colis à Lothon Sacquet de Besace. Je n'aime pas beaucoup les Sacquets de Besace mais le reste de ma famille les apprécie (Lothon achète beaucoup d'herbe à pipe à mon oncle Viorne) alors il faut que je souris quand je leur parle et ça, je peux te dire que c'est dur ! Plus encore que la corvée de patates.

Allez, je te laisse, je vais aller embêter Amande, ma cousine. A bientôt ! "


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
Cerinthe
Visiteur

Messages : 5
Message Posté le: 21/02/2009 à 17:40    
 

Les mains dans les poches


" Cher journal,

Cela fait bien longtemps que je ne t’avais pas rendu visite, et pour cause : je t’avais laissé traîner dans ma chambre, sous une pile de vieux vêtements. Pour autant, tu m’avais manqué ! Je n’avais personne à qui raconter comment j’ai souffert à ramasser les pommes pour le vieux Gamegie, comment j’ai gagné la partie de cache-cache avec Bolo et Mary Bophin, comment j’ai réussi à répondre aux énigmes d’Hermine Fierpeton, etc… Ben oui, il m’est arrivé maintes aventures, et parmi elles, un extraordinaire voyage jusqu’à Par-delà-la-Colline en compagnie de Ferdimond. En fait, c’est encore mon vieil oncle Viorne qui m’avait chargé d’une mission. Il s’agissait d’aller porter un message à Paddy Vertoise, un message important puisqu’il ne voulait pas le confier à la Poste Rapide.

Forcément, tu me connais, je n’allais pas faire la route seule. Non pas que j’ai peur des sangliers qu’on trouve sur la Colline mais c’est que ça fait une trotte, alors il me fallait quelqu’un pour m’écouter raconter mes histoires. J’ai réussi à débaucher Ferdimond qui a préféré m’accompagner plutôt qu’aller ramasser les radis comme le lui avait demandé sa grand-mère (surtout qu’elle lui interdit d’en manger pendant qu’il les ramasse !). Et ensemble, nous avons pris la route vers le Quartier Nord, ses sangliers, la Colline et, au final, Paddy Vertoise.

J’aime pas beaucoup Grand Paddy, comme on l’appelle par là-bas. C’est un Hobbit au visage sombre, jamais de bonne humeur. Comme beaucoup de marchands d’herbes à pipes de la Comté, il travaille pour mon oncle Viorne, mais je ne lui confierai pas mes carottes. D’ailleurs, si je les lui confierai, plutôt que de les manger, il serait tout à fait capable de les vendre.

Bref, nous avons fini, Ferdimond et moi, par le trouver dans sa chaumière de Par-delà-la-Colline, et je lui ai remis le message. Il ne nous a même pas offert un bon repas pour nous remercier, mais bon, je ne m’attendais pas à ce qu’il le fasse. Mon compagnon et moi avons donc repris la route pour Courtecave, le ventre vide et la nuit tombante.

Par chance, nous sommes passés près de la ferme de la famille Fièrepipe, et Meledrin qui cueillait des cerises avant la nuit nous a reconnu. Il connaît bien Ferdimond et nous a offert le gîte et le couvert. En sa compagnie, nous avons pris le dîner et le souper, et nous avons bien dormi.

Le retour s’est bien passé, et mon oncle Viorne nous a remercié pour ce voyage, nous gratifiant d’un grand panier garni chacun, avec du saucisson de Grand’Cave, de la bière du Quartier Nord, de l’herbe de Longoulet,, des choux de la grand-mère Basserive et de la confiture de Stock. Un vrai régal.

J’ai hâte de retravailler pour lui : avec l’âge, il devient de plus en plus généreux.
Je te laisse de nouveau, mais j’ai été ravie de te retrouver. A très bientôt, cher journal ! "


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
Cerinthe
Visiteur

Messages : 5
Message Posté le: 22/02/2009 à 21:21    
 

Les mains dans les poches.


" Cher journal,

Me revoici, avec une nouvelle aventure palpitante. Hier, il y avait le marché d'Ormecoin et tu sais quoi ? J'y ai croisé ma cousine Lysie. Lysie, c'est ma cousine préférée, parce qu'elle a toujours tout un tas d'histoires à me raconter. Parce qu'elle est l'une des rares Largepas à avoir quitté la Comté. Elle est allée jusqu'à Bree, et même au-delà (mais pas très loin au-delà, je crois), et même qu'elle a servi de comptable dans une sorte de compagnie militaire de grandes gens. Elle m'a raconté que les comptes étaient difficiles à tenir, parce que ces gens étaient très dépensiers et qu'ils ne faisaient presque pas de bénéfices, et malgré sa bonne gestion, sa compagnie, elle a failli faire faillite. Alors Lysie, elle a demandé conseil à notre oncle Viorne, et il lui a trouvé des financements, et autres trucs d'économes que j'y connais rien. Au final, les comptes de la compagnie ont été sauvés, mais Lysie a beaucoup travaillé, et avait délaissé la gestion de sa ferme en Comté. Alors elle a dû retourner nous voir, et gérer sa ferme, pour éviter là aussi la faillite. Et c'est comme ça qu'on l'a vue revenir vers nous, et c'est tant mieux, parce qu'on ne la voyait plus trop avant ça.

Enfin bref, donc il y avait ma cousine Lysie au marché d'Ormecoin. J'y ai croisé aussi Ferdimond et Robby Grainegrise, de Cul-de-Sac. Il y avait aussi mon autre cousine Amande Bordebois, que j'aime beaucoup. Elle est discrète et écoute toujours mes histoires avec grand intérêt, tout comme toi. Au marché, j'ai acheté une jolie veste, des carottes et un tableau qui ira bien sur la cheminée de mon oncle Viorne. J'y ai également trouvé de longues chausses pour l'Ancien et une petite flûte qui m'accompagnera fort bien dans mes prochaines aventures.

Allez, je te laisse, il y a mon oncle Viorne qui m'a demandé de passer le voir, je te raconterai.
A très bientôt ! "


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
Cerinthe
Visiteur

Messages : 5
Message Posté le: 22/02/2009 à 23:31    
 

Les mains dans les poches.


" Cher journal,

Je suis excitée comme une puce sur le dos d'un chien. J'ai rencontré mon oncle Viorne, et il m'a confié une mission très secrète. Je ne peux pas trop t'en parler, mais je peux te dire que je vais voir du paysage. Et puis, je n'irai pas seule, je vais sans doute voyager avec Ferdimond et peut-être d'autres encore. C'est sûr, on va prendre notre temps, et j'espère bien qu'on va délicieusement manger en route. C'est vrai, quoi : à quoi bon partir à l'aventure si c'est pour le faire la faim au ventre et la gorge sèche ?

Je te laisse de nouveau, en te promettant de te raconter le détail de notre aventure vers le Pays de Bouc ! A bientôt… "


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
    Chapitres d'Estel -> Tribune libre Sujet précédent :: sujet suivant