Chapitres d'Estel -> Tribune libre -> Espelor Linnadestel
 
Espelor Linnadestel
Compagnie du Roseau Blanc
Héritier de la Bannière

Messages : 4
Message Posté le: 25/11/2008 à 17:51    
 

Espelor Linnadestel


Ost-in-Edhil

Mon nom est Espelor Linnadestel, et je suis né en 1358 du Second Âge, à Ost-in-Edhil. A cette époque mon père, un Noldor du nom d'Angalomë, était à l'apogée de son art, et il participa à la forge des Anneaux de Pouvoir avec d'autres joailliers Noldor, et parmi eux son maître et ami Celebrimbor.

Je passai mon enfance essentiellement avec lui, bénéficiant de son immense savoir de joaillier, et rencontrant ses collaborateurs, qu'ils soient Naugrim, Eldar ou Maiar... Oui, j'ai entrevu un jour l'Ennemi, qui alors semblait amical, et généreux, comme il aimait à le montrer en offrant de nombreux cadeaux, ce qui lui valait le surnom de Seigneur des Présents... Je n'étais qu'un enfant à cette époque, mais je n'ai pas oublié son regard perçant, qui trahissait une avidité et une volonté de pouvoir, qui se révélèrent hélas maléfiques...

Ainsi je ne restai que peu de temps en Eregion, car lorsque Sauron montra son vrai visage en forgeant l'Unique, j'étais encore jeune, et je suivis ma mère Vanaaràtoiel dans son exil vers la Lothlorien, où nous trouvâmes refuge auprès de Celeborn et Galadriel.


Laurelindorenan

Ma mère est en effet une Sinda de la maison de Celeborn, et elle n'avait réfréné son désir de suivre ceux de sa maison que par amour pour mon père. Mais lorsque Sauron nous trahit, elle craignit pour Ost-in-Edhil, sachant que tôt ou tard il viendrait prendre ce qu'il tenait pour sien, et elle préféra assurer notre devenir en nous mettant à l'abri dans les bois de Laurelindorenan. Mon père, assumant ses responsabilités, resta avec son seigneur et défendit l'Eregion dans les années qui suivirent jusqu'à la chute d'Ost-in-Edhil. Alors il se réfugia à Imladris, ayant par miracle réussi à fuir grâce à l'aide d'Elrond, envoyé comme héraut de Gil-Galad pour aider les Noldor rescapés. Ce ne fut que des années plus tard, lorsque son chagrin et son remords furent suffisamment apaisés, qu'il nous rejoignit en Lothlorien. Il ne toucha plus jamais ses outils de bijoutier, et la vocation qu'il avait fait naître chez moi en fut étouffée dans l'oeuf.

A l'opposé ma mère m'apprit les chants qui redonnent espoir lorsque tout est perdu, car j'étais pour elle une lueur scintillant dans ces jours sombres. C'est pour cela également qu'elle me donna le nom Linnadestel, qui signifie Chant d'Espoir.

Les années passèrent, longues et douces, parmi les mallorns. Mon père se remettait très lentement de son désespoir. Nous retournâmes quelquefois ensemble en Eriador. C'est ainsi que je séjournais à Edhelion au moment même de l'attaque de Skorgrim Poing-Bourru. Je vécus ainsi de ma propre âme un drame similaire à celui qui allait causer la mort de mon père, et assistai à la mort de nombreux amis que j'avais rencontré lors de mon exil.

Mon père se joignait régulièrement au pèlerinage de Nîn-în-Eilph, ne pouvant oublier la gloire passée et la beauté des jours vécus en Eregion. Hélas, le destin le frappa une fois encore. Il était parmi les pèlerins qui périrent à Nîn-în-Eilph, et sa disparition fut pour moi un drame qui me fit perdre tout espoir en ce monde. J'abandonnai prématurément ma chère forêt de Lothlorien et entamai alors une marche vers les Havres Gris, traversant pour la dernière fois la Terre du Milieu, dont je profitai par un dernier pèlerinage en m'arrêtant en divers lieux...


Eriador


Après une triste errance, je finis un beau jour par ouvrir les yeux. Ce jour-là je me rendis compte de mes erreurs. Je me rendis compte de ma lâcheté, et malgré toutes les souffrances subies par le peuple des Eldar et l'appel des Valar vers l'Ouest, je me rendis compte que je faisais encore partie de ce monde et que j'avais encore une responsabilité envers lui. Toutes les histoires que me chantait ma mère me revinrent à l'esprit, et je me rendis compte qu'en les oubliant j'avais oublié ce pourquoi elles existaient : le souvenir de la lutte contre Morgoth Bauglir et contre Sauron et des larmes innombrables versées au nom de la liberté.

Alors je compris que je devais rester en ces terres et me battre pour les préserver des ombres d'Angmar et de Mordor autant que je le pourrais. Je décidai donc de reprendre ma vocation paternelle et de mettre mon art au service des combattants des Peuples Libres. Et par-dessus tout je décidai de suivre les traces de ma mère et de chanter les gloires passées et à venir de tous ceux qui ont combattu ou combattent encore pour la Terre du Milieu.

J'entendis un peu plus tard parler de la Compagnie du Roseau Blanc, et grande fut ma joie lorsque je découvris son histoire. Ainsi il existait des gens qui avaient subi les mêmes tragédies que moi en perdant des proches tués à Nîn-in-Eilph. Je désirai alors ardemment me joindre à cette compagnie du souvenir qui combattait avec des idéaux et pour des raisons si proches des miens.

En détails ...
NomEspelor Linnadestel
Signification du nom :Linnadestel = Chant d'Espoir (sindarin)
Dates :né en 1358-2A à Ost-in-Edhil
Ethnicité :Sinda
Culture :Vit en Lorien depuis 5000 ans
En gameplay :Ménestrel


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
    Chapitres d'Estel -> Tribune libre Sujet précédent :: sujet suivant