Chapitres d'Estel -> Etude du Lond Daer -> [Récit] Le dernier voyage de Firiel (CTR)
 
Anthelme
Parchemins & Redingotes
Traqueur de reliques

Messages : 11
Message Posté le: 2/04/2012 à 01:03    Sujet du message : [Récit] Le dernier voyage de Firiel (CTR)
Évaluer
Citer
 




Nombreuses sont les ruines en Terre du Milieu, vestiges d'un temps ancien peuplé de souverains en leur royaume, de nobles demeurant dans des bâtisses luxueuses, d'artistes créant des merveilles inégalées, d'artisans dont les oeuvres survivront à l'époque qui les a vues naître, de héros accomplissant des exploits en maniant des armes d'exception, de bardes bâtissant leur légende...

Nombreux sont les contes pour enfants et chansons de geste qui parlent de trésors oubliés, d'artefacts puissants, d'armes légendaires, de richesses perdues datant d'une époque glorieuse tout aussi lointaine que révolue.
A présent, en ce temps de guerre tantôt larvée tantôt ouverte, l'inquiétude s'est glissée dans tous les esprits et chacun craint pour sa famille, sa terre, sa subsistance ou même simplement sa vie. Les royaumes perdus, les anciennes cités opulentes, les objets sertis de joyaux sont tombés dans la terre et l'oubli : plus personne ne s'en soucie hormis les enfants avides d'histoires... Et les chasseurs de trésors les plus courageux ou les plus vénaux.

Des ruines de Tharbad où sévissent les voleurs aux vestiges d'Annuminas laissés aux pilleurs, des décombres d'anciennes fortifications habitées par les brigands aux tertres des princes perdus hantés par des esprits mauvais, bien des trésors de la Terre du Milieu sont abandonnés aux mains avides de ceux qui se fichent du destin du monde.
L'esprit toujours à l'affût ils cherchent des indices inscrits dans la pierre, les textes ou les souvenirs pour découvrir une tombe inviolée, un coffre enfoui, une arme perdue, un secret maintenu... Et ainsi assurer leur fortune et leur gloire. Tour à tour brigands et érudits, riches et sans-le-sou, manoeuvres et mondains, séducteurs et menaçants ils se livrent à une course aux trésors continuelle où tous les coups sont permis et les associations souvent éphémères : ce sont les traqueurs de reliques.

Laissez-moi vous conter quelques-unes de leurs aventures...



Image



Hors-personnage :
- musique : Oscar Araujo - Belmont's Theme (Castlevania Lord of Shadows O.S.T.)
- image : capture du jeu




Dernière édition par Anthelme le 2/04/2012 à 01:13; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
Anthelme
Parchemins & Redingotes
Traqueur de reliques

Messages : 11
Message Posté le: 2/04/2012 à 01:03    
Évaluer
Citer
 




La sentinelle s'effondra dans un gargouillis, la gorge prestement tranchée d'un coup de dague expert et la chute rendue silencieuse par deux bras l'accompagnant. La femme essuya sa lame sur les vêtements du malheureux et s'engagea dans le couloir en ruine après avoir émis un bref sifflement.
Le geôlier sensé être de surveillance n'eut pas même le temps de se rendre compte qu'il mourrait, son cou transpercé par l'arme qui sectionna la carotide d'un même mouvement. Un autre garde cependant, parti se soulager plus loin, eut le temps de saisir ce qui se passait et de pousser un cri d'alarme. Il tentait encore de relever ses chausses quand il fut soulevé du sol par le trait puissant d'une javeline qui le transperça.

La femme poussa un juron étouffé et se retourna pour voir ses deux compagnons arriver au pas de course. Ils n'eurent pas besoin de se concerter pour comprendre que tant la situation que leurs plans avaient changé. Celui qui avait lancé la javeline repartit en arrière : il lui revenait à présent d'apporter la pagaille dans le camp des pilleurs de tombe et de faire diversion sur le but véritable de cette intrusion.

Les deux autres continuèrent vers les restes effondrés d'une ancienne cave qui servait de lieu de détention. Là un détenu en piteux état gisait torse-nu à même le sol jonché de gravats, le corps marqué de bleus et le visage tuméfié. Il émit un borborygme lorsqu'il fut soulevé, borborygme qui se transforma en râle de douleur tandis qu'il était placé comme un vulgaire sac à patates sur l'épaule de celui venu le chercher.
Le trio ressortit rapidement, la femme les invectivant régulièrement de murmures empressés tout en scrutant tous les recoins, l'homme soufflant sous l'effort. Des bruits de combat, des cris et des harangues résonnaient un peu partout et bientôt les lueurs d'un incendie s'étant accroché à la toile des tentes virevoltèrent dans la nuit, reflétant leur gigue sur la surface du Baranduin en contrebas.

La femme élimina trois hommes qui couraient en hâte vers le tumulte, mais se trouva trop loin pour en abattre un quatrième qui les distingua dans la lumière crépusculaire du feu prenant de l'ampleur. Heureusement la cohue était devenue trop grande à présent pour qu'une énième alerte attire l'attention. Le brigand renonça à poursuivre le trio qui atteignit la barque dissimulée sur la rive du fleuve.
L'homme saisit les rames après avoir laissé choir le détenu, qui lâcha une insulte bien sentie dont personne ne se soucia : sur la plage se mouvait d'un pas rapide et régulier une silhouette féminine se dirigeant droit sur la barque. Plus loin derrière apparut à la frange des ruines où les pilleurs avaient établis leur campement l'homme à la javeline, reculant méthodiquement en tenant à distance les quelques adversaires le poursuivant.

Malgré les pilleurs qui se rassemblaient l'homme ne semblait pas pressé, reculant lentement comme s'il attendait quelque chose. Il se protégea derrière son bouclier tandis que les archers le visaient à présent. Puis soudain une langue de feu se propagea et toute une portion de sol s'embrasa devant les ruines. Les pilleurs reculèrent précipitamment. L'homme accrocha son bouclier dans le dos et piqua un sprint impressionnant.
La silhouette féminine avait atteint la barque, sautant à l'intérieur tandis que l'embarcation s'était déjà éloignée de quelques mètres. Arrivé près de la rive alors que les flèches recommençaient à tomber autour de lui au hasard, l'homme se débarrassa promptement de ses armes et de son bouclier, plongeant sans hésiter dans l'eau noire et disparaissant un long moment sous la surface. Il émergea non loin de la barque, qu'il gagna sans difficulté pour monter à bord.

Le groupe avait pris la peine de saborder les embarcations des brigands pour éviter toute poursuite. Il ne se reposa pas pour autant une fois l'autre rive atteinte ; mieux valait ne pas traîner à découvert dans cette région où les pilleurs et les brigands faisaient la loi. Les fuyards montèrent en selle et cavalèrent aussi vite que le leur permettait la lueur des étoiles et de la lune à moitié pleine.
A l'aube naissante ils s'arrêtèrent prêt d'autres ruines où les attendaient un homme fumant la pipe et une troisième femme occupée à pester contre la médiocrité de son petit-déjeuner et la mauvaise nuit qu'elle avait passée.


Image



L'homme à la javeline s'étira longuement avant de décider de reprendre en main la préparation du petit-déjeuner. Le détenu quant à lui fut posé à terre, adossé contre un pan de mur, et ses plaies pansées par celui qui l'avait porté lors de la fuite. Les trois femmes, toutes trois rousses par une facétieuse coïncidence, ne paraissaient pas emplies de la même compassion et s'adressèrent au blessé presque en même temps :
" - Anthelme, où est mon or ?
- Où est ma relique ?
- Où est mon parchemin ?"
Quelque part, un corbeau eut un croassement amusé.


Hors-personnage :
- musique : Russel Shaw - Escape (Fable III O.S.T.)
- image : Vityar (deviantART ID)


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
Anthelme
Parchemins & Redingotes
Traqueur de reliques

Messages : 11
Message Posté le: 9/04/2012 à 10:47    
Évaluer
Citer
 




" Le Limier ! "
Clothild fulminait, incapable de tenir en place et arpentant nerveusement le petit salon plus habitué aux conversations feutrées accompagnant la digestion et aux attitudes alanguies d'après-midi d'été. Assis près du guéridon Menehil la regardait aller et venir avec un sourire amusé sur le visage et un verre de vin rouge à la main, qu'il faisait distraitement tourner.
" - Très chère, je vous ai rarement vue dans cet état. Est-ce tellement dramatique ?
" - Dramatique ? "
La négociante s'arrêta net, faisant volte-face pour poser sur l'homme un regard furibond.
" - Dramatique ? Cet homme a trafiqué avec l'Angmar, fait éliminer le chef orque Torgrûtz par le Roseau et leurs alliés, puis fait assassiner Eren de Baranduin avec l'aide du Serment avant de se jouer du même Serment. Il a floué la Caravane, s'en est pris aux Messagers... Il m'a même menacée, moi !
" - Oh, je vois. Bien que tous ces événements ne me disent rien. Cela doit dater de quelques années j'imagine. Qu'est-il devenu ensuite ?
- J'espérais qu'il s'était fait rattraper et piétiner des heures durant par toutes les amantes d'un soir qu'il a laissées derrière lui, réduit en bouillie nauséabonde et donné à manger à ces infâmes gobelins puants.
- Ah oui, quand-même."
A cette remarque Clothild leva les bras au ciel et recommença à faire les cent pas en maudissant le sort qui remettait le Limier sur son chemin et Menehil qui semblait s'en amuser. Elle s'arrêta net à nouveau, posant un regard froid sur lui.
" Cette fois, je veux sa tête. Et récupérer mon or, cela va de soi."
Menehil cessa de faire tourner son verre. Il savait que ce regard-là ne soufrait aucune objection.


***** ***** *****



L'Epouvantail Ivre était bondé ce soir. Les bras levaient bien haut les chopes avant de les cogner, des gouttes de bière tombant à chaque choc sur les grandes tables en bois en même temps que des rires tonitruants. Sur l'estrade une ménestrel jouait en alternance des ballades joyeuses et des chansons à boire que l'assemblée accompagnait de paroles gaillardes sur un ton plus ou moins juste.
Les brins d'herbe jonchant la chevelure désordonnée ne manquaient pas d'attirer des commentaires graveleux, et la barde se faisait régulièrement siffler ou apostropher par un client complimentant son physique avenant ou ses airs entraînants. Sans cesser ni de jouer ni de se départir de son sourire la belle envoyait des répliques ingénues. Alors le rabroué rougissait et tombait amoureux tandis que ses compagnons le raillaient en riant aux éclats et en tapant fort la table.

Près d'une des cheminées de l'établissement, aussi loin que possible de ce brouhaha, un homme marquait la fin de son repas en essuyant sa barbe maculée de tâches de sauce et jonchée de miettes de pain. En face de lui Noletryth faisait la moue et resta à sa place, couvrant l'homme d'un profond regard de mépris tandis qu'il se levait et s'éloignait. Elle adressa ensuite un signe de tête à Anthelme qui se tenait près de la sortie, l'air perdu dans la lecture d'un recueil de contes. Le chasseur de trésors se leva et sortit avant l'homme, s'arrêtant sur le palier pour se réchauffer les mains. A quelques mètres de là Sieghmund attendait, fumant assis contre l'épouvantail mascotte de la taverne.
Quand l'homme arriva Anthelme réajusta son manteau. Une volute s'échappa de la pipe, remontant le long de l'épouvantail d'où un corbeau s'envola pendant que le barbu s'éloignait.


***** ***** *****



A bonne distance de là Isaline glissa silencieusement sur la pente d'un toit, prit appui sur un chevron d'arêtier et sauta, se raccrochant à l'extrémité de la panne faîtière de la maison adjacente. Elle se hissa d'un mouvement fluide et courut jusqu'à l'arbalétrier de noue. Là elle glissa à nouveau sur la pente, stoppant sa descente en posant les pieds contre une cheminée. Elle coulissa alors avant de sauter sur une terrasse et de jeter un coup d'oeil dans la rue pavée en contrebas : la femme qu'elle suivait s'éloignait vers le Quartier des Boues. Elle bifurqua et la voleuse reprit sa filature depuis les toits.


Image



La traque avait commencé : les trois rousses comptaient bien en démordre avec le Limier.


Hors-personnage :
- musique : Omnia - Richard Parker's Fancy
- illustrations : Victoria Sims - Angus McBride (retouche par Skro) - Virginie Léonard


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
    Chapitres d'Estel -> Etude du Lond Daer Sujet précédent :: sujet suivant