Chapitres d'Estel -> Etude du Lond Daer -> [récit] Le peuple d'Elendil se meurt.
 
Eleanir
Songe Invisible
Songe Officier

Messages : 2
Message Posté le: 8/06/2010 à 19:50    Sujet du message : [récit] Le peuple d'Elendil se meurt.
Évaluer
Citer
 

Image


Un linceul blanc recouvrait de son manteau hivernal l'ancien prestige des rois de Numénor, conservant dans un cocon glacial, les secrets des Dunedains d'Evendim.
Pourtant cette pureté apparente était souillée par l'ombre grandissante d'Angmar qui, chaque jour, pourrissait un peu plus les lieux de sa main maléfique.
Au milieu des vestiges de la gloire de leurs ancêtres, quelques rôdeurs tentaient de combattre le froid de cet hiver sans fin.
Emmitouflés dans leur capes de laine peu épaisses, le souffle formant de petits nuages givrés, ils attendaient.
Ils restaient le long des murs délabrés, épousant parfaitement les ombres et disparaissant ainsi aux yeux de la mort qui rôdait parmi les décombres de la cité.

Une silhouette se détacha enfin, traversant rapidement les quelques mètres qui la séparaient de ses soeurs. Les Dunedains se réunirent autour de l'homme qui les avait rejoint et des chuchotements brisèrent le silence pesant des ruines.


"C'est sans espoir, il nous faut quitter Annuminas ou ce sera la mort pour nous tous..."

Des regards épuisés et découragés dévisagèrent le rôdeur encore essoufflé par sa course.
Pendant un instant le silence retomba, aussi lourd et désespéré que le coeur de ces hommes trop peu nombreux, qui luttaient chaque jour pour reprendre la ville.

Soudain un cor sonna, résonnant dans l'air hivernal et faisant trembler les murs fragiles, tandis que des lueurs enflammés apparaissaient, dansant sur les pierres blanches de l'ancienne capitale de l'Arnor.
Des ombres démesurément grandes se découpèrent, donnant un aperçu des forces en marche.

Les rôdeurs se raidirent et jetèrent un regard angoissé en direction des bruits de pas et des sons de tambours qui perçaient maintenant dans la nuit, se rapprochant rapidement du lieu où ils se tenaient.
Aucun d'entre n'eu à parler. D'un même mouvement ils se fondirent parmi les roches et les buissons et se déplacèrent en silence aussi vite qu'ils pouvaient vers l'entrée est d'Annuminas.

Eleanir restait calme. Le visage impassible il avançait, jetant de temps à autres un coup d'oeil derrière lui ou tentant de repérer la position de ses frères dans l'obscurité.
Il progressa à travers les ruines, pendant ce qui lui sembla une éternité avant de finalement arriver en vue de la porte brisée. Derrière lui les tambours angmarims se faisaient plus insistant et plus menaçant, au fur et à mesure qu'ils les rattrapaient.
La moitié de ses frères avaient déjà atteint l'entrée et le rôdeur accélérait le pas pour les rejoindre lorsqu'un cri le figea.
Il releva le regard et vit un bon nombre de serviteur du roi sorcier surgirent de l'ombre et se jeter violemment sur le petit groupe.
Eleanir sentit le sang affluer dans ses veines, accélérant les battements de son coeur et crispant sa main sur le pommeau de son épée.
Il murmura d'une voix sourde quelques mots en elfique:


"Megil'lim thaed im"

Puis s'élança dans la mêlée.

Les lames s'entrechoquèrent et, devant ses yeux, ce ne fut qu'éclats d'acier et tâches de sang.
Une flèche venant de derrière le frola, détournant un instant son attention de son opposant qui en profita pour l'atteindre à la ceinture. Le rôdeur amortit le coup de son épée mais la pointe de la lame de l'angmarim s'enfonça quand même profondément dans sa hanche.
Il poussa un cri de douleur et son regard s'enflamma soudain. Il balança son arme violemment et trancha la tête de son ennemi. Ses yeux croisèrent le regard désespéré d'un de ses compagnons puis tomba sur les corps sans vie qui jonchaient à présent le sol. Quatre de ses frères gisaient là, le regard figée par la mort et un air presque soulagé peint sur le visage.
La rage qui avait donné, un instant plus tôt, la force nécessaire à Eleanir de lever sa lame, disparut soudain devant cette vision. Un gout amer empoisonna sa salive tandis qu'il obligeait ses yeux a se détacher du triste spectacle.
Il s'entendit crier:

"Etendril, Ranmir, il faut fuir, courrez!"
Il jeta un dernier coup d'épée qui tua un angmarim puis s'élança à la suite des deux autres rôdeurs encore debout.
Des flèches sifflèrent à ses oreilles mais il n'y prêta pas attention. Devant ses yeux, l'image des Dunedains morts persistaient de manière morbide, glaçant son coeur d'un désespoir sans commune mesure.

Leurs ennemis les laissèrent fuir...Quel intérêt pour eux puisqu'ils avaient maintenant un pouvoir complet sur la citadelle en ruines.

Les quelques jours qui suivirent passèrent comme dans un brouillard épais pour Eleanir. La mort et l'abandon de la cité par les derniers rôdeurs qui avaient longtemps résistés aux assaults d'Angmar, avait miné le moral de tous.

C'est seulement trois jours après cet évènement que le dunedain sortit de sa torpeur... lorsqu'une main vint se poser sur son épaule et que ces quelques mots prononcés et échangés aient rallumé une faible lueur dans le coeur d'Eleanir.


"Quoique nous pensions, nous ne sommes pas seuls mon frère et un jour Annuminas accueillera à nouveau un roi..."

Eleanir releva la tête et son regard croisa celui de l'homme.

"Je souhaite connaitre un tel évènement...seigneur Aragorn...je le souhaite de tout coeur"


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
    Chapitres d'Estel -> Etude du Lond Daer Sujet précédent :: sujet suivant