Chapitres d'Estel -> Etude du Lond Daer -> -( Récit )- Souvenirs ou songes -
 
Ellana
Copiste

Messages : 1741
Message Posté le: 14/03/2010 à 14:03    Sujet du message : -( Récit )- Souvenirs ou songes -
Évaluer
Citer
 

- Une Hypothèse -


Image


*Avertissement : L'Histoire sur le point de vous être comptée n'est qu'un témoignage, un récit peut être fictif, une hypothèse sans doute loin de la réalité, une piste sur la vérité.

C'était une nuit des plus sombres.
Comme à son habitude depuis quelques temps, Atanys avait jugé bon de se replier dans une des chambres de Bree. La présence d'une Elfe dans une ville d'hommes aussi éloignée que Bree aurait dû mettre la puce à l'oreille du moindre garde, par chance, Atanys comme tout Elfe qui se respecte savait se rendre invisible. Il pleuvait dehors, sans cesse, des cordes et des cordes. Alors que l'eau brouillait sa vision à travers la fenêtre contre laquelle elle s'était accoudée, l'Elda se laissa lentement partir à quelques pensées. Ce fut un long voyage pour Atanys, et elle se souvenait de chaque pas. Depuis l'instant où on lui avait demandé de quitter la Lorien pour une mission de reconnaissance, jusqu'à ce jour, où elle avait rencontré Azarel. Elle revit le soir où elle avait perdu la mémoire. Se retrouvant sans souvenirs au milieu des bois, le visage de cette Elda du Lindon qu'elle avait sauvé sans savoir comment ni qui elle était. Puis la route s'accéléra, la rencontre avec les Ombres revint à ses souvenirs, les confrontations avec l'ennemi et le retour à des bribes de mémoire. Atanys tressaillit alors en se remémorant sa rencontre avec l'assassin Stannis, qui l'avait suivie dans une rue sombre au couché du soleil. Elle revit également des échanges avec Cilendil, Talag le nain ou encore Arkenwald. Elle se rappela de son ami Melethyl et Aethrandir ... Taelerod. Enfin elle imagina ce qu'avait pu devenir Ithania, Elwian ou Eyananduir, son plus fidèle allié. Aujourd'hui Atanys n'était pas comme d'habitude. Certains en la voyant aurait pu juger qu'elle avait perdu sa joie de vivre. Pourtant il était hors de question de partir, de quitter ces terres. Alors que tout semblait se resserrer sur elle, une rumeur horrible avait troublé l'Elda et elle craignait à présent que son rêve de lumière ne se réalise jamais. Aujourd'hui, une vieille connaissance à elle était revenue et elle était peut être en danger. Qui pourrait vouloir du mal à une Elfe ? Être si pur et si innocent. De plus qui pourrait en vouloir à la plus fervente servante de la lumière ? La vérité c'est que durant toutes ces années, le passé de nôtre Elfe n'avait pas été que de paix et d'amour. Et cette nuit là, alors qu'elle contemplait l'extérieure avec l'avidité d'une morte, le destin fit un pas et entra dans la danse. La porte derrière elle claqua soudainement. Elle crut tout d'abord que le vent l'avait poussée, pourtant le vent ne laissait pas de traces sur le sol. Cherchant du regard tout autour d'elle, l'Elfe vit une pomme se lever toute seule au dessus de sa coupe, non loin de la petite table au milieu de la pièce. Regardant sur le côté, la maîtresse du savoir chercha des yeux son bâton, ou son épée. Mais alors qu'elle s'empressa de marcher vers eux, quelque chose la poussa sur le mur. Avec un sourire mesquin, Ithania apparut, poignard en main. Atanys la fixa d'un air étonné, mais sans crainte …


-Qu'est-ce que tu fais ici ?

Demanda-t-elle simplement.
La jeune femme, âgée d'une vingtaine d'années seulement lui adressa un bref regard et hochant la tête, elle lui fit signe de s'écarter. Inspectant d'abord la pièce curieusement, Ithania s'empressa d'enclencher le verrou de la porte. Rangeant son arme, elle lança un morceau de parchemin en parti brûlé aux pieds de l'Elfe.


-J'ai ramassé ça il y a de cela trois jours. Je suis sûre que tu sais de quoi ça parle.

Atanys était en crainte de se pencher afin de ramasser le petit parchemin. Alors que sa main avançait vers le morceau de papier, le souvenir d'une menace revint à elle. Attrapant enfin l'écrit, elle laissa son regard parcourir les lignes, ses yeux devenants de plus en plus ronds à mesure qu'elle comprenait ce qui était écrit.

-C'est de l'Elfique !

S'exclama-t-elle d'abord, puis passant une main sur son front, secouant ensuite ses longs cheveux noirs nerveusement, l'Elda tenta de garder son calme, toujours sous le regard vil et observateur d'Ithania. Elle n'aimait pas avoir recours à cette jeune femme, nièce de son plus fiable ami. Pourtant, elle était la seule assez informée pour lui venir en aide. Reprenant ses affaires sans attendre, Atanys songea à quitter la ville au plus vite. Mais alors qu'elle tendait la main pour tenter de saisir ses armes une nouvelle fois, Ithania se plaça devant elle.

-Tu ne peux pas partir Ellaena.

Murmura Ithania. Comment connaissait-elle ce nom et surtout comment osait-elle l'appeler ainsi ? Atanys la défia un instant du regard, fronçant les sourcils.

-Ne m'appelle pas comme ça. Cette personne est morte. Laisse moi passer ! Je ne peux pas rester ici les bras croisés.

Mais la jeune femme ne s'écarta pas.

-Azarel Elentir, mon oncle, ton ami, m'a demandé de veiller sur toi. Si tu sors, tu prends des risques. Ce sera bientôt fini « Atanys ». Tu n'as rien à craindre tant que je suis là.

Et les marches menant à sa chambre grincèrent. Atanys sentit son coeur battre plus vite. Ithania, toujours stoïque, se mit à sourire. Un claquement retentit, des tocs et des tocs mais par chance c'était au pallier d'en face. Des éclats de voix retentirent. Dans sa panique, l'Elfe s'empressa de demander de l'aide et alors que la lumière d'une torche éclaira le dessous de la porte, la cambrioleuse se jeta sur Atanys pour se dissimuler avec elle. L'être derrière la porte d'entrée semblait respirer fort. Sûrement un homme de grande stature. Restant un instant immobile derrière, il écoutait sûrement, dans l'espoir d'entendre un bruit qui justifierai son entrée. Mais Ithania tenait une main devant la bouche d'Atanys, l'empêchant de parler. La lumière s'éloigna alors et l'étreinte solide de la cambrioleuse se relâcha. Atanys se dégagea alors.

-Qu'est-ce que c'était que ça ? Que se passe-t-il ?

Ithania s'installa alors sur un siège, le visage à peine éclairé par des flashs, dus à l'orage au dehors. Epoussetant ses manches noires, la jeune femme se recoiffa avec manières puis elle adressa alors un regard extrêmement inquisiteur, à la limite de l'insulte, à Atanys.

-Il te cherche. Et ce soir il a failli te trouver. Tu as fui pendant tellement d'années. Tu pensais que ça durerait encore longtemps ? Croyais tu sincèrement qu'il avait renoncé à te trouver ? Atanys, il est là dehors, partout. Il est d'une certaine façon très attaché à toi et il ne cessera de chercher tant qu'il n'aura pas obtenu vengeance.

Mais l'Elda ne voulait rien entendre, trop troublée par toutes ces nouvelles. Les temps étaient en train de changer pour elle, et il semblait que ses missions, bien que louables, allaient toutes bientôt prendre fin. Secouant la tête de droite à gauche, la maîtresse du savoir persista à jouer le rôle de l'ignorante.

-Je ne vois pas de qui tu parles. Explique toi mieux.

La jeune femme de noir vêtue se mit alors à rire faiblement. Se redressant, la créature nocturne se targua d'être aussi renseignée. Car l'information par ces temps représentait le pouvoir. Venant jusqu'à murmurer à l'oreille d'Atanys, Ithania entama un bref récit.

-Il y a longtemps, une mission de reconnaissance en forêt noire. Un échec. Ce soir. Unique. Nous étions tous là, du moins presque. Car toi, tu étais partie. C'était son message. Le « maître ».

Tombant à genoux, Atanys se sentit alors abandonnée par les vertus de son espèce. Quel Elfe s'attirait autant d'ennuis ? Quel Elfe était si sale et plein de démons. Ses longues années ne lui avaient rien appris d'autres que la fuite. Pourtant à ce jour il l'avait retrouvée. Et il était temps de redevenir cette Elfe qu'elle fut bien avant celle qui est. Dans un tremblant et bref murmure, Atanys se sentit l'envie de gémir de peur, pourtant, ce n'était pas elle. Une Elfe n'aurait en rien agit ainsi et elle n'en ferait rien. Alors fixant ses mains avec avidité, l'Elda répéta simplement cet anonyme.

-Le « Maître » ...

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Vôtre dévouée inspirée - Le Vampirisme n'est qu'un prétexte pour pomper l'air des autres d'une autre manière - Soyez Méchants, ça au moins on vous le rendra ! -

-( Accro de la Q° d'Orion )- SC Animations et Relations Publiques -


Revenir en haut de page
Profil
MP
 
    Chapitres d'Estel -> Etude du Lond Daer Sujet précédent :: sujet suivant