Chapitres d'Estel -> Etude du Lond Daer -> [Récit] le Limier et le Mûmak
 
Limier
Visiteur

Messages : 4
Message Posté le: 10/08/2008 à 08:36    Sujet du message : [Récit] le Limier et le Mûmak
Évaluer
Citer
 

[HRP : l'animation 'Telle la Charge du Mûmak' du côté du Limier ! Pour lever le voile sur certains éléments du scénario...]





Le fouet claqua tandis que le conducteur du chariot invectivait les deux énormes et placides mantogliers. Une voix rauque d'orque aurait presque pu accompagner le geste : Nan Wathren n'était éloigné que de quelques lieues à vol d'oiseau. Le Limier avait encore en tête les efforts et les cris des orcs qui s'invectivaient tandis qu'ils aidaient le convoi à avancer à travers les pentes boueuses de leur campement. Il n'était pas mécontent d'en être sorti, entouré à présent des seuls hommes de la contrebandière Sybilline qui avait servi d'intermédiaire entre l'Angmar et lui.

Le camp de Dol Dinen regorgait de ressources minières extraites au nord d'Othrikar par les Poings Bourrus. L'opération qui, trois mois plus tôt, visait à tarir cette source d'approvisionnement avait été annulée et l'Angmar disposait à présent d'assez de minerai pour équiper toute une armée. Les forges de Carn Dûm cependant tournaient déjà à plein pour les troupes s'apprêtant à fondre sur les Hauts du Nord.
Le Limier avait pris le risque de traiter avec les sbires du Roi-Sorcier, assurant qu'il pouvait faire forger les armes et les acheminer vers les Landes rapidement, moyennant une modeste rétribution ou une part de la production. Le marchand avait encore des sueurs froides quand il repensait aux négociations avec les orcs brutaux et leurs chefs retors à l'intelligence malsaine. Il s'en était finalement sorti non seulement vivant mais aussi avec un improbable marché.

Après avoir quitté Dol Dinen, le convoi s'était enfoncé dans l'obscurité de Taur Gonwaith pour rallier ensuite le campement orc dans les ruines proches de Meluinen. Les chariots avaient alors bifurqué vers le nord-ouest, avançant à grand peine dans le marais pour contourner l'ancienne enclave elfe et rejoindre le col menant à Nan Wathren.
Puis le convoi avait traversé tout le camp, descendant la rivière et rejoignant l'étroite et sinueuse montée qui permettait de rallier le Pays de Bree en contournant Pont-à-Tréteaux.

Le Limier regarda vers le sommet de la falaise ouest, où vacillaient encore la lumière de bougies derrière quelques fenêtres. Plus personne ne surveillait cette voie d'accès : bien trop difficile à pratiquer pour imaginer un assaut ou même un passage quelconque. Les mantogliers pourtant, formidables bêtes de trait, avançaient. Le marchand plissa les yeux pour essayer de distinguer une silhouette, mais ne remarqua rien et reporta son attention sur le sentier.
Ils étaient presque arrivés. La traversée des Hauts du Nord était la partie la plus périlleuse du trajet, et le passage près de Pont-à-Tréteaux le point le plus délicat. Le Limier était certain qu'il serait repéré, il espérait simplement que les défenseurs de Pont-à-Tréteaux ou ces fichus Rôdeurs n'auraient pas le temps de s'organiser.

"Halte !"

Le Limier soupira, esquissa un sourire et sauta à bas du chariot. Ils étaient parvenus à la fin de la première étape. Le convoi, sur ordre de Sybilline, venait de s'arrêter au milieu des vallons marquant l'extrême nord du Pays de Bree. La contrebandière vint récupérer son paiement : un lot conséquent de bijoux. Ses yeux brillèrent tandis qu'elle ouvrit le coffret les contenant pour vérifier la marchandise.
Le Limier se garda bien de lui indiquer qu'il avait récupéré ce trésor au campement d'un groupe de pilleurs de tombes qui s'étaient fait attraper par les Rôdeurs d'Esteldin. La légende racontait que tous ceux à qui avaient appartenu ces bijoux étaient morts rapidement. Le marchand ne savait que penser de cette faribole : rien de vrai, puisque lui-même était toujours bien vivant.

Sybilline repartit avec ses hommes en direction de Pont-à-Tréteaux : son intervention se terminait là. Le Limier restait seul avec le chargement de minerai. La diversion que lui fournissait Torgrutz pour occuper les troupes des Peuples Libres dans les Terres Solitaires le temps que le convoi franchisse les Hauts du Nord s'achevait sans doute à présent. S'il ne voulait pas se faire attraper, le Limier devait quitter les lieux rapidement.
Mais il était seul, et pour remettre le convoi en branle il attendait l'arrivée d'un autre groupe qui venait jouer un rôle dans son plan méticuleusement préparé : le Serment de Carn Achagh...

(à suivre...)

[HRP
- musique : Akira Yamaoka - Meltdown (Silent Hill Zero O.S.T.)




Dernière édition par Limier le 9/04/2012 à 11:19; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
Limier
Visiteur

Messages : 4
Message Posté le: 10/08/2008 à 08:45    
Évaluer
Citer
 




Elle se tenait face à lui, le couvant d'un regard de désir. De remarques osées enrobées de mots suaves en gestes équivoques, de regards appuyés en invitation à peine voilées, d'émoi naissant en attirance exprimée...ils s'étaient retrouvés seuls.
Elle se doutait que les promesses de cet homme ne valaient rien, et qu'il disparaitrait de sa vie au moment où il partirait avec le chargement d'armes que forgeaient les hommes du Serment en ce moment. Elle s'en fichait.
Elle aimait se sentir désirée et voulait cueillir cet instant éphémère. Juste pour une nuit elle voulait de l'assurance, de l'audace. Goûter à un fruit qui ne poussait pas dans le jardin des petites gens du Pays de Bree. Cette nuit, elle voulait se faire un souvenir.


Il la détaillait de ses yeux sombres tandis qu'elle le provoquait en le toisant. Elle avait le visage des plus communs, mais une silhouette qui disposait de tout ce qu'il aimait chez une femme. Il prenait son temps, non pas pour quelque effet de cour qui n'avaient pas lieu d'être, mais pour la jauger. Deviner ce qu'elle espérait de lui. Il esquissa un sourire narquois quand elle laissa échapper un menu soupir d'impatience.
Il s'avança brusquement, posant sa main sur la cuisse de la femme et remontant d'un geste impérieux sous la jupe miteuse. Cette nuit, il allait se faire un autre souvenir.


Dans le camp du Serment de Carn Achagh résonnait le bruit métallique des marteaux travaillant le minerai. Les torses des forgerons perlaient de sueur sous l'effet de la chaleur et de l'effort. Plus loin, les artisans du cuir faisaient courir leurs doigts experts sur les peaux, les transformant en lanières. Enfin les menuisiers travaillaient le bois de sorbier pour façonner des hampes. Et tous les éléments s'emboiteraient bientôt pour former des centaines d'armes.


Les gens du Serment pensaient que ces armes étaient destinées à des paysans du Val d'Anduin luttant contre l'oppression Balchoth. Une assertion du Limier tout aussi fausse que ses promesses d'amour.


(à suivre...)

[HRP
- musique : ? - Polonaise (2046 O.S.T.)]




Dernière édition par Limier le 9/04/2012 à 11:20; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
Limier
Visiteur

Messages : 4
Message Posté le: 10/08/2008 à 09:07    
Évaluer
Citer
 

"Bordel de merde !"

Le juron tonitruant s'éteignit dans la neige cinglante qui tombait comme un rideau blanc sur les cols des Monts Brumeux. C'est à peine si l'oeil pouvait distinguer les silhouettes sombres des arbres à cinq mètres. Quand il arrivait à rester ouvert. Au loin résonnait de temps à autres un fracas assourdissant, comme un rocher s'écrasant à flanc de montagne. Les hommes du convoi juraient entendre aussi par moment des voix graves qui rebondissait en un écho inquiétant sur les pentes des montagnes. Les roues des chariots s'enfonçaient dans une épaisse couche de neige, et les mantogliers renâclaient sous l'effort. Ils s'arrêtèrent finalement.

Instinctivement le Limier se porta à l'arrière du convoi et scruta en vain le chemin qu'il avait emprunté. Il ne discernait même pas le lac gelé en contrebas.
"- Bah, si y a des gars derrière ils sont bloqués pareil, lâcha un homme en haussant les épaules.
- Les elfes, imbécile, les elfes."
Le Limier savait que la chasse était lancée, qu'il n'avait que quelques jours d'avance et qu'il était bien plus lent, même sans cette fichue tempête, que ses poursuivants. Qui plus est il voyageait à présent sur des territoires surveillés par les elfes : même s'il ne savait pas exactement où se trouvait Fondcombe, il devinait que la vallée se nichait dans les environs. Il se demandait d'ailleurs si la tempête n'était pas le fait du maître de Rivendell, dont il était dit qu'il pouvait influer sur le temps.

Image


"Le pont ne doit plus être très loin, bougez-vous ! Déblayez un chemin, faut avancer ou ce soir on est morts !"
Le Limier posa un regard noir sur un homme qui s'apprêtait à rétorquer. Celui-ci déglutit, hocha la tête lentement et fila rejoindre ceux qui s'étaient aussitôt mis à ménager un passage. Le travail était harassant. Pour cinq centimètres de neige déblayée, deux étaient déjà retombés. Les mantogliers cependant se remirent lentement en marche tandis que le Limier hurlait sur ses hommes de main.
Il s'était trompé en pensant que la partie la plus difficile se situait dans les Hauts du Nord : la traversée des cols des Monts Brumeux se révélait bien plus éprouvante. Pour la première fois il douta de pouvoir arriver au bout de cette aventure.

La neige cessa subitement de tomber. L'après-midi était bien avancée. Les hommes épuisés soupirèrent de soulagement en voyant le rudimentaire pont de pierres quelques encablures plus loin. La passe semblait plus aisément praticable au-delà de l'édifice.
Le Limier scruta à nouveau les environs du lac gelé. De minuscules formes sombres s'y trouvaient, mais restaient étrangement immobiles. Observant la disposition de chacune, et le mouvement de certaines qui venaient en rejoindre d'autres, il comprit que ses poursuivants avaient vu leur course stoppée par une opportune attaque d'un clan gobelin. Le marchand rit de soulagement.
"Cons de gob', ils vont se faire écharper. Tant que ça retarde les autres...en avant, en avant !"

La partie était gagnée : le dernier col franchi il n'y avait plus qu'à descendre sur les Landes, contourner Glân Vraig et rejoindre le point de rendez-vous avec Torgrutz au sud de Dar Gazag.

(à suivre...)

[HRP
- musique : Yoshikazu Takayama - Spiral Corridor (Tenchu Senran O.S.T.)
- image : une vraie tempête du SdAo...]


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
Limier
Visiteur

Messages : 4
Message Posté le: 10/08/2008 à 09:44    
Évaluer
Citer
 



Le Limier arracha un morceau de la miche de pain que lui avait apportée l'aubergiste et le posa à la gauche de son assiette avant d'entamer son repas. Les rumeurs en provenance des Landes d'Etten étaient arrivées jusqu'à l'Auberge abandonnée quelques jours plus tôt, s'arrêtant pour s'insinuer dans les conversations avant de partir avec un chasseur de loups pour gagner Bree.
La bannière des Peuples Libres avait essuyé un sérieux revers face au chef gobelin Torgrutz et Sacregris avait dû être abandonné. Les Landes étaient encore loin, mais l'inquiétude se lisait sur les visages : et si les orcs prolongeaient leur avantage pour venir déferler sur les Terres Solitaires ?

Silencieux, ne perdant pas une miette des conversations et de son repas, le Limier esquissa un sourire. La victoire de Torgrutz s'était révélée plus éclatante qu'envisagée. Les Elfes de Fondcombe pouvaient sans doute mettre un coup d'arrêt à l'invasion mais leur force exacte n'était pas connue et le négociant avait pour habitude de s'appuyer sur des indications sures. Mieux valait compter sur ses propres manoeuvres.
Ayant terminé son repas, le Limier se releva tranquillement, passa déposer sur le comptoir le prix de la pitance et sortit. Dehors les environs étaient calmes et le temps aurait été resplendissant n'eut été les nombreux nuages qui s'amoncelaient et donnaient une teinte gris terne.

Le négociant avait tout intérêt pour ses affaires à ce qu'un camp ne prenne pas irrémédiablement l'avantage sur un autre. A présent qu'il avait fait affaire avec lui, Torgrutz devait disparaitre et l'équilibre revenir entre l'Angmar et les Peuples Libres. A cet effet une lettre était partie vers le manoir de Staffolde à l'attention d'Eothred Isenfold.
Le Limier réajusta son chapeau et regarda vers l'est. Dans quelques jours Torgrutz attendrait le limier au sud de Dar Gazag pour une nouvelle négociation. Celle-ci aurait bien lieu mais sur le retour le chef gobelin disparaitrait dans une embuscade.

Le négociant monta à cheval et se mit en route d'un pas tranquille. Il avait amené avec lui sa tenue de combat : il n'était pas à l'abri d'une mauvaise rencontre tant avec les troupes d'Angmar qu'avec celles des Peuples Libres. Si son plan se déroulait comme prévu la disparition de Torgrutz ramènerait l'équilibre dans les Landes et lui-même pourrait s'en retourner vers d'autres affaires.

"J'adore quand une négociation se déroule sans accrocs"


[HRP crédits
- musique : Kenji Kawaï - Keijou (Seirei no Moribito O.S.T.)]


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
 
    Chapitres d'Estel -> Etude du Lond Daer Sujet précédent :: sujet suivant