Chapitres d'Estel -> Chartes & guides -> Aide de Jeu : Acquérir des Informations en Event RP
 
Orion
Casse-Couettes

Messages : 2381
Message Posté le: 6/08/2008 à 13:48    Sujet du message : Aide de Jeu : Acquérir des Informations en Event RP
Citer
 

Acquérir une information en Event RP


Au cours d'Events RP, on trouve souvent des informateurs dont les connaissances permettront d'aller vers une étape suivante. Que ce soit Osgar le Pilleur de Tombe ou Inarwen l'Elfe millénaire, les PNJs d'Animations savent des choses qui peuvent être utiles à l'avancée de l'Event.

Il arrive parfois que le PNJ révèle l'information dès l'arrivée des PJs, voulant les aider. Mais dans bien des cas, le PNJ n'est pas enclin à révéler ce qu'il sait, et dans les MMORPGs, la gestion de l'acquisition d'information via PNJ est toujours déclicate. En effet, les PJs en viennent souvent à des solutions extrêmes, qu'il s'agit de menaces ou de violences.

Voici donc un petit guide qui vous permettra de trouver d'autres solutions pour tenter de soutirer une information à un PNJ récalcitrant.


Le PNJ ne veut pas parler...
... et sans doute a-t-il ses raisons. Les découvrir permettra de savoir ensuite sur quel registre jouer pour le forcer à révéler ce qu'il sait.



Voici les raisons les plus probables :
Complicité : l'informateur est impliqué marginalement dans l'affaire.
(Ex : Osgar est mêlé à la contrebande d'objets volés, et sait que s'il parle, il risque un séjour en geole.)

Confusion : l’informateur est coopératif, mais ses perceptions sont faussées.
(Ex : Ghoklak peut renseigner les PJs, mais il est barge et racontera n'importe quoi, mélangeant involontairement le vrai du faux)

Avidité : l’informateur veut recevoir quelque chose avant de parler, et le monnaye cher.
(Ex : Sybilline ne s'intéresse qu'à l'argent. Tout passe par là et chaque information vaut son pesant d'or)

Culpabilité : l’informateur a fait quelque chose de mal, mais sans rapport avec le mystère, et craint que ce soit l’objet de l’enquête des PJ.
(Ex : Robur a menti à sa femme et l'a trompée hier soir. Lorsqu'il voit débarquer des types à la mine louche, il se dit qu'ils ont été payé par cette dernière pour lui régler son compte)

Hostilité : l’informateur a de bonnes raisons de détester les personnages en tant que groupe
(Ex : Ghrukhor l'Orque Tarkrip aura peu de chance de révéler spontannément ce qu'il sait à Findlin, l'Elfe Sylvain)

Idéologie : l’informateur fait partie d’un groupe ou d’une classe opposée politiquement aux PJ ou à leurs employeurs
(Ex : Osgar le Pilleur de Tombe s'oppose régulièrement les Rôdeurs d'Annuminas. Lorsqu'il voit face à lui un groupe d'Elfes menés par un Rôdeur, il s'inquiète pour sa sécurité)

Loyauté : l’informateur veut protéger quelqu’un qu’il pense (à tort ou à raison) être la cible de l’enquête.
(Ex : Ghorkhar, Homme de main d'Osgar, ne livre pas les secrets d'Osgar aisément : son employeur lui paie le gite et le couvert, et ensemble, ils ont déjà mené maintes aventures)

Paranoïa : l’informateur croit que les PJ sont ses ennemis (réels ou imaginaires)
(Ex : Morneciel, à moitié barge, croit que les PJs sont envoyés par son ennemi de toujours)

Préoccupation : l’informateur est plus concerné par ses propres affaires ou ses objectifs que par aider les PJ.
(Ex : Fergus a l'Intendance des Messagers du Lond Daer à gérer. Vous croyez que vos soucis de vol de chevaux à la Caravane des Vents l'intéressent ?)

Snobisme : l’informateur se considère socialement supérieur aux PJ ; il regimbe à l’idée de se mélanger à eux.
(Ex : Thalénis l'Elfe trouve que l'Homme est une race inférieure. Pourquoi voudrait-il partager avec le Capitaine Kullir de Bree les informations qu'il possède ?)




... mais nous allons l'aider à parler.
Souvent, en contournant ou surmontant sa réticence, les PJs peuvent obtenir l'information qu'ils cherchent (encore faut-il poser les bonnes questions ;) )

Complicité : les PJs doivent convaincre l’informateur qu’ils savent ce qu’il a fait et que sa situation peut empirer s’il ne parle pas.
(Ex : Les PJs expliquent à Osgar que s'il ne parle pas, ils retourneront voir les Rôdeurs d'Annuminas pour révéler l'endroit où vit le Pilleur de Tombe)

Confusion : les PJ doivent trier les souvenirs épars de l’informateur, pour en dissocier le fait important.
(Ex : Ghoklak le Montagnard est sollicité et raconte sa vie. Au bout d'un moment, il lâchera sans doute une information importante. La patience des PJs est la clef)

Avidité : les PJ doivent payer l’informateur, ou le convaincre que ce sera pire s’il ne parle pas.
(Ex : Clothild a dû offrir des bijoux pour convaincre Sybilline de parler du Limier)

Culpabilité : ils doivent assurer l’informateur que ses peccadilles ne les concernent pas.
(Ex : Robur l'infidèle sera rassuré d'apprendre que les PJs ne sont pas envoyés par sa femme et qu'ils garderont son secret pour eux. Pas la peine de le menacer de le révéler à sa femme : savoir qu'ils se tairont est déjà suffisant pour qu'il les considère positivement. Si les PJs le menacent, il va perdre confiance en eux)

Hostilité : les PJ doivent amadouer l’informateur, ou utiliser son ressentiment contre lui-même en usant d’intimidation.
(Ex : Les PJs peuvent montrer ostensiblement à Ghrukhor l'Orque Tarkrip qu'ils écartent de la discussion Findlin l'Elfe Sylvain, pour établir une relation de 'confiance')

Idéologie : on doit démontrer à l’informateur que sa coopération bénéficie à sa faction.
(Ex : Osgar le Pilleur de Tombe peut être amené à aider les PJs s'il voit que ceux-ci se présentent comme des marchands intéressés par ses produits ou s'ils promettent d'aider les Pilleurs contre les Kergrims qui hantent les ruines)

Loyauté : convaincre l’informateur que la coopération conduira à une meilleure situation pour la personne qu’il protège.
(Ex : si on explique à Ghorkhar, l'employé d'Osgar, qu'en révélant ce qu'il sait, Osgar en sortira grandi, ou qu'il s'agit d'une question de sécurité pour son employeur, sans doute se confiera-t-il plus aisément)

Paranoïa : soit rassurer, soit terrifier l’informateur.
(Ex : En prenant le temps de démontrer à Morneciel qu'il est impossible que les PJs aient été envoyés par son Ennemi, ou au contraire, en se prétendant envoyés par l'Ennemi pour jouer sur sa peur et le forcer à parler)

Préoccupation : faire la preuve que le manque de coopération jouera contre les affaires ou la cause de l’informateur.
(Ex : si on explique à Fergus que les Messagers du Lond Daer pourraient être eux aussi victimes d'un vol de chevaux, ou qu'on risque de les suspecter s'ils n'aident pas à l'enquête, peut-être Fergus sera-t-il plus avenant)

Snobisme : montrer que la coopération fera partir les PJ plus rapidement
(Ex : Si le Capitaine Kullir explique à Thalénis l'Elfe que s'il explique ce qu'il sait, d'autres humains ne viendront pas l'embèter, il a des chances d'obtenir l'information qu'il cherche)




Oui, mais lui pêter les rotules, ça s'ra plus rapide !
Sans doute. Encore qu'un type qui hurle de douleur des heures durant (parce qu'il n'aura pas reçus de soins), qui pleure voire qui tombe dans l'inconscience à cause de la douleur, ce n'est pas forcément bien pratique pour obtenir une information.

La torture dans le monde du Seigneur des Anneaux existe. Gollum en fait les frais entre les mains de Sauron, par exemple. Mais c'est un 'outil' que seul l'Ennemi utilise, selon Tolkien, et encore, rarement. Les Elfes respectent la vie plus que tout, et leur culture a inspiré la plupart des cultures de nos personnages, qu'ils soient Hommes, Hobbits ou Nains.

On peut envisager qu'un groupe de brigands particulièrement vicieux, que des orques ou encore des Dunedain Noirs torturent leurs victimes pour obtenir des informations, mais ce n'est pas là un 'outil' que tout le monde peut utiliser. Ce n'est pas une chose commune que nos personnages peuvent librement utiliser pour obtenir une information. D'un point de vue culturel, ce serait un choc et d'éventuels témoins s'interposeraient sans doute.

Sans compter qu'on ne s'invente pas maître tortionnaire. Faire parler quelqu'un sous la torture demande du doigté, une bonne dose de connaissances anatomiques, de l'expérience, une forte volonté, une certaine perversité et des ustensiles appropriés. Sans quoi la victime risque bien de succomber ou de sombrer dans l'inconscience et tout cela n'aura servi à rien.

Aussi, la torture n'est pas courante en Terre du Milieu. Elle est rare, réservée à l'Ennemi, et culturellement honnie. Les gens ne craignent donc pas qu'on les menace de torture ou de violences, car ils peuvent penser qu'elle ne sera pas réellement mise en oeuvre.

Ne voyez pas votre personnage plus 'Super Héros' qu'il n'est (voir un prochain Article à ce sujet). Si IRL, il ne vous viendrait pas à l'idée de briser le doigt de votre interlocuteur récalcitrant, pourquoi votre personnage y penserait ou l'évoquerait ? Votre personnage aussi a des normes sociales qui ont forgé sa personnalité. Le meurtre de sang froid, la mort d'innocents, la torture ou les violences de sang froid sont des actes qui sont l'oeuvre de l'Ennemi. Agir ainsi, c'est 'contre-nature' et souvent 'contre-productif', surtout lorsqu'il existe d'autres moyens, tels ceux exposés en haut).


________________________
Pour la réalisation de cet article, je me suis appuyé sur un article traitant d'un thème proche disponible sur le site : Places to Go, People to Be, Version Française, ICI.


Revenir en haut de page
Profil
MP
 
    Chapitres d'Estel -> Chartes & guides Sujet précédent :: sujet suivant