Chapitres d'Estel -> Etude du Lond Daer -> [Recit] Un mauvais présage du sud
 
Osmund
L'Ost des Rohirrim
Cavalier

Messages : 66
Message Posté le: 30/09/2009 à 16:32    Sujet du message : [Recit] Un mauvais présage du sud
Évaluer
Citer
 

[HRP : dernière aventure en date d'Osmund... expliquant sa longue absence]


La nuit tombait sur Bree...Les bruits courant de la ville commencèrent à s'éteindre. Les bonnes gens de Bree délaissaient leur travail pour rentrer chez eux ou pour certains prendre une dernière petite pinte de bière au Poney.
Les rues se vidèrent petit à petit a part quelques badaud errant de ci de la. Et les quelques gardes assignés pour la nuit aux portes de la ville.


Néanmoins, alors que les rayons du soleil s'éclipsait au lointain, un homme fit son entrée à la porte sud de Bree.
Le gardien ne le vit qu'au dernier moment. Un grand homme a la forte carrure se tenait la devant lui, sur un grand cheval. Il ne vit pas son visage, caché dans l'ombre par une cagoule.
Il fut prit d'un frisson a cette vue. D'étranges histoires circulait depuis pas mal de temps maintenant. Et les gens honnêtes ne sortaient pas de Bree ou ne bataillez pas la campagne à cette heure.
Il prit le ton le plus bourru qu'il put et l'interpela:


- Hé la voyageur , Qu'est ce qui vous amène à Bree? Montrez moi donc votre visage que je vous voit

L'homme le regarda en silence un instant, puis lui répondit d'une voie grave menaçante :


- Je voyage... je cherche une auberge. Mes affaires quand à elles ne vous intéresse pas.

- Ici c'est Bree, il y a une auberge sur la place plus haut. On y accepte les voyageurs mais pas les voleurs ni les troubles fêtes. Vos affaires sont les vôtres, peut être, mais laissez Bree en paix et filez droit.

"De bien belles paroles assurés" pensa t' il .. Il était seul et il n'avait pas envie d'en découdre avec cet homme qui assurément en avait du en voir de toutes les couleurs. Il se demanda dans le silence oppressant qui suivit si l'homme aller se jeter sur lui et abréger sa carrière naissante dans la garde de Bree. Mais le voyageur se mit simplement à sourire, un sourire froid.

- A vos ordres soldat

Et il élança sa monture dans la ville laissant la le jeune garde légèrement tremblant.




Dernière édition par Osmund le 30/09/2009 à 16:38; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Osmund
L'Ost des Rohirrim
Cavalier

Messages : 66
Message Posté le: 30/09/2009 à 16:33    
Évaluer
Citer
 

Prosper regardait l'assemblée réunie dans son auberge et il sourit d'un air crispé.
Oh pas que cela lui déplaise que les affaires tournent bien, au contraire ! Mais il ne savait plus ou donner de la tête.

Il y avait la un groupe de Nain, ils restaient entre eux comme souvent et ils se tenaient au fond dans un coin. Il lui semblait qu'ils venaient du Mont Solitaire .Des hôtes de marques!
Deux ou trois aventuriers, qu'il ne connaissait pas, buvaient une bière au comptoir.
Attablés au milieu de la salle commune, quelques exilés qui affluaient depuis quelques temps et bien sur quelques Hobbits de Staddel qui chantaient à cote du feu ainsi que des gens de Bree , des habitués.
Une soirée comme il y en avait pas eu depuis pas mal de temps, c'en était presque trop beau.

La pluie se mit à tomber dehors

Prosper se tenait devant l'entrée un plateau dans les mains quand la porte s'ouvrit brutalement laissant un vent soudain s'engouffrer un court instant dans l'auberge interrompant ainsi les discussions et le ménestrel qui chantait au fond . Toutes les têtes se tournèrent vers l'homme bouchant l'entrée.
Sa capuche était retombé et un visage de marbre apparut, les cheveux blonds , le nez cassé et des yeux froid comme l'hiver.
Prosper resta un instant interdit puis se reprit et ferma la porte derrière l'homme.

- Entrez donc monsieur, entrez donc; Bienvenue à l'auberge du poney fringant. Je m'appelle Prosper, Prosper Poirede...
-Je veut une chambre, une bière, une place dans ton écurie pour mon cheval et une table ou on peut s'adosser contre un mur.

L'aubergiste resta interloqué et chose peu courante pensa t' il après coup, il ne trouva rien à commenter et guida simplement l'homme à une table. Il allait repartir sans plus tarder pour s'occuper d'honnêtes clients quand l'homme lui agrippa soudainement la manche .

- Aubergiste, je viens d'arriver du sud.. du Rohan , je cherche des compatriotes. En as tu vu dans ta taverne?
- Monsieur il y a nombre d'exilés de tout les points cardinaux ici, si voulez rencontrer un homme du sud vous en trouverez sans doute. Maintenant lâchez moi. Je n'aime guère votre ton et je suis pressé.

L'homme le regarda d'un air dur mais le lâcha et chose surprenante afficha soudain un sourire avenant :

- Desolé mon bon monsieur, j'ai perdu l'habitude d'être aimable. Je voyage depuis longtemps. je cherche... un ami. Je ne sais pas ou aller à partir d'ici. Peut être pouvez vous m'aider? Je crois qu'il a rejoint une sorte de compagnie..des mercenaires peut être. quelque chose comme le roseau blanc . viennent ils ici desfois?

Et il se mit à observer les gens dans l'auberge.

Prosper ne put retenir un air étonné, il connaissait bien cette compagnie. Après tout il avait hébergé nombre de ses membres a divers moments. Il hésita et se retint, le ton de cet homme sonnait faux et il n'appréciait guère la manière dont il épiait ses clients.

- Connais pas, jamais vu ici, allez donc au nord ou à l'est. Maintenant je dois aller servir mes autres clients. Votre chambre si vous voulez toujours rester est celle au fond du couloir la bas. dit il en désignant vaguement le couloir partant de la salle commune;

Et il se retourna sans plus un mot...il ne put donc pas voir un étrange sourire apparaitre sur le visage blanc de l'homme


"Alors toute l'armée de Rohan éclata en chants; les hommes chantaient tout en massacrant, car la joie de la bataille était en eux, et le son de leur chant, qui était beau et terrible, parvint jusqu'à la cité"


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Osmund
L'Ost des Rohirrim
Cavalier

Messages : 66
Message Posté le: 30/09/2009 à 16:34    
Évaluer
Citer
 

Tom marchait dans les rues de Bree, la nuit était tombé depuis une bonne heure il pleuvait et ses larmes se mélangeaient aux gouttes d'eau qui tombaient.
Il avait tout perdu, tout. La ferme ancestral de sa famille...Brulée! Les quelques animaux ?...enfuis ou volés par des brigands.
Il lui restait heureusement quelques fortunes... Un joli magots de 10 pièces d'or qu'il avait pu sauver. Il ouvrit la bourse et compta avec amour les ... 3 pièces d'or !

Il resta incrédule un instant et fut pris de vertige ...


- Par tout les diables... comment ais je pu en dépenser autant. ? Je dois arrêter d'aller boire à l'auberge sans arrêt... Demain ! Demain je reprend ma vie en main !

Tom disait cela chaque soir depuis trois semaines mais chaque soir ses pas le menait vers l'auberge du Poney Fringant.

Il poussa la porte et fut accueilli par le brouhaha habituel.. Prosper jonglait avec un chope et un plateau en le voyant arriver et il le regarda d'un regard noir :


-Ne buvez pas comme un trou ce soir !

Tom haussa les épaules comme à son habitude et murmura:

-Le dernier soir , c'est le dernier soir que je viens

et il s'attabla à une des seule table de libre.

une heure passa, plusieurs bieres se vidèrent...Il était plus qu' éméché et ne se rendit pas compte qu'un homme s'était assis devant lui, le visage blanc, le nez tordu.
Il le regarda fixement d'un regard froid qui malgré l'alcool fit frissonner Tom. Mais l'étranger se contenta de lui tendre sa chope:


- Salut à toi. Je vois que ta chope est vide. Prends donc la mienne ...l'ami.
- hem.. merci...ça...ça... c'est v'aiment gentil..Il fait une de ses soif !

Il regarda l'homme avec reconnaissance , que voila un noble cœur qui aide son prochain. Il n'avait jamais eu beaucoup d'amis et voila qu'il s'en était trouvé un . comme tombé du ciel !
Ils se mirent à discuter... ou plutôt Tom parla beaucoup et il but encore plus.
Mais soudain l'étranger se pencha en avant et dit d'un ton ironique :


- Tes histoires sont passionnantes l'ami, mais dis moi toi qui semble bien connaitre les environs. La compagnie du roseau blanc tu connais?

Tom le regarda d'un regard vide quelques instants puis il sembla comprendre la questio
n.

- Ah oui ..enfin ..j'les connais pas v'aiment voyez vous.. de vue oui voila de vue seu'lment...Je s'rai b'en aller les voir ... vu qu'ma ferme a brulé et tout mais moi les épées et la bagarre ...

L'etranger agrippa brusquement son bras et d'une voie rude mais basse l'interrompit:

- Oui oui on sait ta ferme est brulée.. Dis moi ou on peut les trouver?
-Ceux qui ont brulé ma ferme?
-Crétin non ! le roseau blanc!

Tom renversa sa chope et balbutia :

-je sais plus... ma tête... on est amis pas vrai ? Vous m'aiderez pour ma ferme vous! pas comme les autres..

L'étranger eut du mal à garder son sang froid mais il se détendit et afficha un bref sourire, sortit sa bourse et se mit à parler doucement :

-Tom, cette bourse pleine d'or est à toi si tu m'aide et que tu me dis ou les trouver. Avec tu pourra retaper ta ferme. Qu'en dis tu?

Le visage de Tom s'illumina et il tendit sa main vers la bourse mais l'étranger ne la lâcha pas:

- Ou sont ils?
- Ah euh... Pas loin de Bree... Les nouveaux quartiers.. Cornemur je crois... oui Cornemur !
- Et bien voila , cette bourse est a toi mais.. finit donc cette dernière chope.. cul sec mon ami! pour fêter ton nouveau départ.

Tom et l'étranger burent ensemble d'un trait leur chope. l'un des deux s'écroula sur la table ivre mort.
L'etranger caressa son nez cassé, remit sa bourse à sa ceinture, sourit et se leva pour rejoindre sa chambre.


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Osmund
L'Ost des Rohirrim
Cavalier

Messages : 66
Message Posté le: 30/09/2009 à 16:40    
Évaluer
Citer
 

Osmund ne se pressait pas. La journée avait été mouvementée. Il laissait son cheval marcher au pas. Les maisons de Cornemur commençait à apparaitre en même temps que le soleil se couchait.

Il regarda son bras en écharpe et grimaça.


- Comment vais je expliquer cela?

Il ramena sa cape sur son bras pour le cacher. Il pourrait toujours dire qu'il s'était fait attaquer par un inconnu... ce qui n'était pas le cas du moins pas par un inconnu. Mais il ne souhaitait pas mettre au courant le roseau blanc. Cela concernait l'Ost des Rohirrim.

Il avait le sentiment d'etre tiraillé entre deux serments ces temps ci. L'ost prenait une direction qui lui etait difficile de suivre tout en restant au sein de la compagnie.


-Difficile peut etre mais pas impossible se rabroua t'il, Fais de ton mieux et agit comme tu le peut.

Son cheval le mena sans qu'il ait à le diriger droit vers la residence de la compagnie. Alors qu'il passait le portail il vit Bill Terrier qui venait vers lui.

- Bonsoir Osmund, comment allez vous?

Osmund hocha simplement la tête, encore préoccupé par ses pensées.

- Qu'est ce que... ? Mais vous avez du sang sur vos vêtements , et votre bras ...
-J'ai été attaqué dans le quartier des boues par un malandrin , ce n'est rien ça ira mieux sous peu. mentit Osmund . Conduis mon cheval à l'écurie s'il te plait .

Bill regarda gravement Osmund avant de partir et se permit une réflexion bien de lui :

-J'aurai du vous suivre jusqu'à Bree, vous voyez que vous avez besoin de moi .

Osmund soupira puis s'avança jusqu'à la porte d'entrée et entra se reposer pour la nuit.

Ses préoccupations auraient été bien peu de chose si il avait vu l'homme caché un peu plus loin derrière des buissons qui l'épiait, d'un regard plein de haine et d'envie de meurtre.


"Alors toute l'armée de Rohan éclata en chants; les hommes chantaient tout en massacrant, car la joie de la bataille était en eux, et le son de leur chant, qui était beau et terrible, parvint jusqu'à la cité"


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Osmund
L'Ost des Rohirrim
Cavalier

Messages : 66
Message Posté le: 30/09/2009 à 16:41    
Évaluer
Citer
 

L'homme s'impatientait... Il lui avait fallu une bonne dose de maitrise de soi pour ne pas se ruer sur lui quand il l'avait vu. Mais il n'était pas seul, il était prés du repère de sa compagnie , et même si les rues étaient vides ou presque on aurait pu le voir.
Non pas que cela le gène, mais il voulait être tranquille pour faire ce qu'il avait a faire.

Il avait remarqué de loin qu'il était blessé au bras gauche. Cela serait donc que plus facile .

L'homme se mit a rire. un rire dément qui se perdit dans les bois.


"Comment s'appelait cette foret déjà ... Ah oui le bois de Chet". Il avait étudié une carte du coin à l'auberge et avait compris qu'il devrait passer par la si il se rendait à Bree. Il avait passé la journée à étudier le terrain. Il savait ou frapper.

L'homme afficha un rictus de haine. Oui enfin il se vengerai de toutes les humiliations subies..

Il regarda le ciel et calcula l'heure approximative et sourit ...


- Il ne devrait plus tarder à recevoir mon courrier... et accourir ici.

L'homme vérifia une centième fois son arc , ses flèches ainsi que sa lame. Il ne s agirait pas qu'elle reste bloquée dans le fourreau au dernier moment.

Il regarda au loin un cavalier passer au galop... et fronça les sourcils. Il n'avait vu que peu de voyageur passer par cette route mais le risque qu'un groupe passe alors qu'il s'occupait de lui était peu probable. Si il avait bien calculé il passerai par ce chemin en fin de journée, heure à laquelle la plupart des gens se cloitrait chez eux et ou les voyageurs s'arrêtait pour bivouaquer.

A cette pensée il prit un morceau de viande séchée dans son sac et se mit à le dévorer en scrutant d'un regard fiévreux la route. Puis il suivit du doigt la ligne courbée de son nez cassé et murmura :


- Je t'attend Osmund... Je t'attend

"Alors toute l'armée de Rohan éclata en chants; les hommes chantaient tout en massacrant, car la joie de la bataille était en eux, et le son de leur chant, qui était beau et terrible, parvint jusqu'à la cité"


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Osmund
L'Ost des Rohirrim
Cavalier

Messages : 66
Message Posté le: 30/09/2009 à 16:42    
Évaluer
Citer
 

Osmund était à cheval, au pas.

Il était partie peu de temps après avoir reçu une étrange lettre. Bill Terrier avait voulu l'accompagner mais il avait refusé. A quoi bon? Il partait pas en guerre mais il ne pouvait lui en vouloir avec son bras en écharpe.

Il relisait la lettre alors qu'il arrivait en vue du Bois de Chet ... Un Rohir voulait lui parler. Il le cherchait et était à l'auberge du Poney Fringant. Il prétendait être envoyé par son Oncle, résidant dans l'Ouestfolde.

Quelque chose le chiffonnait, pourquoi cet homme n'était pas venu à lui directement. Comment avait il pu sortir du pays au nez et à la barbe des Orques et des Dundenlings et surtout pourquoi? Pourquoi son oncle prenait un tel risque de perdre un homme. Qu' est ce qui méritait autant d'imprudence ?

Les questions se bousculaient et pour y répondre il ne pouvait qu'aller au rendez vous. Il se rendait compte qu'il n'appréciait pas trop la tournure des événements. Il regretta finalement de ne pas avoir emmené Bill avec lui ou avoir prévenu quelqu'un ou il allait. Un peu d'aide en cas de rixe aurait été appréciable.

La prudence s'opposait à l'impatience d'avoir des nouvelles de sa famille.

Il releva la tête et regarda la foret maintenant toute proche, obscure en cette fin de journée. Un étrange frisson le parcourut et une forte envie de tourner bride le prit.
Il resta à l'arrêt ainsi quelques secondes puis se mit à rire tout seul.


-Qu'est ce qui me prend? Je suis maint fois passé par ici. Cette foret ne craint pas grand chose .

Et il s'élança au galop

"Alors toute l'armée de Rohan éclata en chants; les hommes chantaient tout en massacrant, car la joie de la bataille était en eux, et le son de leur chant, qui était beau et terrible, parvint jusqu'à la cité"


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Osmund
L'Ost des Rohirrim
Cavalier

Messages : 66
Message Posté le: 30/09/2009 à 16:42    
Évaluer
Citer
 

L'homme respirait doucement, son nez cassé émettait un léger sifflement mais il avait l'habitude maintenant.

Il s'était impatienté, avait pesté , tournée en rond mais quand il avait vu la silhouette familière au loin, un calme soudain l'avait envahi

La vengeance n'était plus très loin maintenant. Il ne fallait pas rater son coup.

Il se camoufla derrière un arbre , prit son arc et banda une flèche... doucement...très doucement.

Puis il vit Osmund s'arrêter soudain ...hors de portée

L'homme lâcha un juron... se doutait il de quelque chose?

Un instant il vit son plan échouer, il voyait déjà Osmund faire demi tour, partir et ramener des renforts. Il l'avait repéré ! Ça ne pouvait être que ça. Tout était fichu et plus jamais il n'aurai sa chance.
Cela blessait son amour propre mais en combat de front il ne pouvait que perdre . Il le savait cela était déjà arrivé. sa seule chance était la.

- Avance! mais avance donc! dit il dans un murmure enragé

Et soudain comme si il obéissait à son ordre , il vit Osmund élancer sa monture dans un petit galop vers la lisière de la foret.
Cela le surprit et il faillit rater le coche mais il se reprit et banda fort son arc, visa...attendit... et enfin le vit arriver à découvert .

Il tira sans hésiter.

La flèche partit ...


"Alors toute l'armée de Rohan éclata en chants; les hommes chantaient tout en massacrant, car la joie de la bataille était en eux, et le son de leur chant, qui était beau et terrible, parvint jusqu'à la cité"


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Osmund
L'Ost des Rohirrim
Cavalier

Messages : 66
Message Posté le: 30/09/2009 à 16:45    
Évaluer
Citer
 

Osmund fut fauché violemment par une flèche et tomba de monture dans un râle...

Son cheval continua à galoper quelques mètres avant de freiner des quatre fers et de se retourner...

Osmund rouvrit les yeux et grimaça de douleur en regardant la flèche plantée dans son épaule droite. Il regarda fébrilement ou se cacher mais il se rendit vite compte qu'il était trop éloigné d'un quelconque arbre pour pouvoir éviter une autre flèche. Son ennemi savait y faire apparemment.
Il essaya d'enlever la flèche mais ne put même pas lever son bras gauche déjà blessé.
Il comprit qu'il était à la merci de son ennemi, quel qu'il soit. Il sourit d'un air sinistre et murmura

- Ainsi la mort va finalement me prendre....

Quand soudain une voix froide répondit:

- Tu as tout compris Osmund mais malheureusement pour toi la mort ... c'est moi.

Puis un rire cruel retentit
Osmund tourna la tête, il commençait à voir flou mais sursauta en reconnaissant l'homme:


- Par Eorl! Detlef !
- Oui ! Detlef en personne ! Tu ne t'attendais pas à cela de moi n'est ce pas?

Il s'approcha donna un coup de pied dans le ventre d'Osmund, qui toussa, puis réussit à articuler:


- Je... comment est tu la? Tu as quitté le Rohan?...pourquoi ?
- Tu me demande pourquoi Osmund ? cria Detlef en brandissant le poing .Tu ose me demander pourquoi? Tu savais qu'un jour je te tuerai ! Tu ne mérite que ça ! Tu t'es toujours opposé à moi, tu m'as toujours humilié et souvent en public. A tes yeux je n'était qu'un bon à rien.
Tu me donnais les taches les plus ingrates quand je servais sous ton commandement. Et mon nez que tu as cassé ! je ne l'ai pas redressé ! Sait tu pourquoi? Pour garder ma rancune intacte!

L'homme se mit à marcher de long en large en agitant les bras... Il donnait l'impression de réciter un texte appris par cœur.

- Et cela depuis qu'on était gamins ! On avait le même age mais tu avais toujours ce petit air supérieur quand tu t'adressais à moi. Osmund le beau, Osmund le courageux, le téméraire.

- Detlef ! Mes erreurs de jeunesse sont une chose... Mais je ne t'humiliais pas...J'essayais de t'apprendre a ...

Osmund s'interrompit brusquement en recevant un coup de poings. Detlef agrippa sa tunique au col et le souleva légèrement :

- Je n'ai cure de tes explications mensongères. J'avais du mépris pour toi mais jetait lâche et je ne disais rien . Cela a changé je me suis endurcit en vue de ce jour. Et cela depuis que tu t'es opposé a mon bonheur. Ce jour la mon mépris s'est transforme en haine.
Elvina, ta sœur m'était destinée Osmund .. Nous nous aimions et tu me l'as enlevé.
- Pauvre fou... elle ne t'as jamais aimée Detlef , Elle ne voulait pas de toi ... Tu es un sournois Detlef tu la toujours été. J'ai essaye de te changer et regarde toi maintenant ...Tu as déserté pour courir après une chimère?
- Un sournois? Un sournois? et Toi qu'est tu ? Tu n'as pas voulu que je vienne quand tu es parti... Une fois encore tu as rejeté mon aide. Et pourquoi? Crois tu que je ne sais pas ? Aucune nouvelle Osmund ! C'est donc qu' Elvina est morte ! Tu l'as laissé mourir!

Osmund dut reprendre son souffle et regarda froidement Detlef:

- Je ne l'ai pas laissé mourir Detlef, elle à été tuée...de mes mains.

Une larme coula sur la joue d'Osmund mais continua a le fixer puis soupira dans un râle:


- J'ai souhaité ma mort plus d'une fois... Je voulais mourir à la guerre mais on dirait que c'est toi finalement qui va s'en charger.

Detlef était resté sans voix les yeux ahuris devant la déclaration d'Osmund, qui se mit a crier :


- Et bien Detlef ! Tu prétend avoir changé ! Qu'attend tu ? Tue moi donc ! N'as tu pas fait tout ce chemin pour cela? Tu n'avais aucun courage, tu te donnais des airs de dur mais tu n'avais rien. Tu parlais beaucoup mais n'agissait que peu.. Et pire que tout tu harcelais ma sœur, tu t'imaginais qu'elle était tienne mais Detlef j'aurai préféré mourir plutôt que de la voir entre tes mains ! Je n'ai aucun compte à te rendre !

Detlef avait baisse la tête et quand il la releva son visage s'était transformé en un masque de folie et de haine

- Meurtrier... la mort avec les honneurs est trop bonne pour toi... Tu souffrira ...longtemps...très longtemps

Osmund reçut un coup sur la mâchoire puis des coups de pieds dans le ventre. Son corps se brisaient sous la pluie de coups et la dernière chose qu'il se souvint avant de sombrer dans l'inconscience c'est qu'on le trainait et qu'on attachait son pied à une monture.


"Alors toute l'armée de Rohan éclata en chants; les hommes chantaient tout en massacrant, car la joie de la bataille était en eux, et le son de leur chant, qui était beau et terrible, parvint jusqu'à la cité"


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Osmund
L'Ost des Rohirrim
Cavalier

Messages : 66
Message Posté le: 30/09/2009 à 16:45    
Évaluer
Citer
 

Detlef ne savait que choisir dans son cerveau malade entre tristesse , folie, haine ou joie d'avoir enfin dompté ce misérable. Il décida que peu importait il pouvait être tout à la fois.

Il regarda le corps d'Osmund. Il l'avait accroché à sa monture et trainé sur plusieurs centaine de mètres. Oh rien qui puisse le tuer...Il avait fait attention qu'il ne heurte pas d'arbres ... Il n'en avait pas fini avec lui

Il éclata d'un rire dément dans le silence de la foret. Il avait tant rêvé de ce jour. Mais tout avait été gâché. Il aurait du tuer Osmund et rejoindre enfin Elvina que ce fourbe retenait contre sa volonté ! Ils se seraient mariés et se seraient installes dans l'Ouestfolde.

Mais non ce misérable l'avait tué. Il ne pouvait la sauver maintenant . Mais il pouvait encore se venger.
Il regarda le corps ensanglanté et inconscient.

Il le souleva et l'adossa à un arbre puis alla chercher une corde et l'attacha solidement.. et regarda son œuvre d'un œil critique puis afficha un bref sourire:

-Tu seras bien ici Osmund... On est profondément dans la forêt, il fait nuit. Tu saigne de nombreuses blessures et ton agonie sera lente. Si quelqu'un te trouve on ne pourra te sauver. A l'aube tu te seras vidé de ton sang. Meurs lentement Osmund. Ceci est un adieu...définitif.

Et il monta sur sa monture en riant. il riait en s'éloignant et son rire résonna longtemps entre les arbres après qu'il soit parti.

"Alors toute l'armée de Rohan éclata en chants; les hommes chantaient tout en massacrant, car la joie de la bataille était en eux, et le son de leur chant, qui était beau et terrible, parvint jusqu'à la cité"


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Osmund
L'Ost des Rohirrim
Cavalier

Messages : 66
Message Posté le: 30/09/2009 à 16:47    
Évaluer
Citer
 

Siger, le cheval d'Osmund était une bête intelligente. Il avait été dans de nombreux champs de batailles et il avait appris à ne pas avoir peur.

Il semblait regarder l'homme s'en aller loin de son maitre et disparaitre dans la foret.
Puis il s'avança vers Osmund et lui donna des légers coups avec sa tête comme pour le réveiller.

Il insista de longue minutes quand son oreille tressaillit.

Son maitre chuchotait :


- Va.. Siger...va...à la maison...

Puis le silence.

Il était un cheval bien dressé, un destrier du Rohan et un éclair de compréhension dut l'atteindre car il se détourna et partit promptement entre les arbres.
Il partit au galop une fois la foret dépassée et continua sa lancée jusqu'à Cornemur. Le bruits de ses sabots troublant la nuit calme du quartier

Il freina brusquement des quatre fers en arrivant enfin à la résidence de la compagnie du Roseau Blanc.

Puis il se mit à hennir en direction du bâtiment ... de nombreuses fois , semblant attendre une réponse.


"Alors toute l'armée de Rohan éclata en chants; les hommes chantaient tout en massacrant, car la joie de la bataille était en eux, et le son de leur chant, qui était beau et terrible, parvint jusqu'à la cité"


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Osmund
L'Ost des Rohirrim
Cavalier

Messages : 66
Message Posté le: 30/09/2009 à 16:48    
Évaluer
Citer
 

Bill Terrier s'était endormi dans l'écurie... ça lui arrivait des-fois mais après tout , on dormait très bien dans la paille.
Il fut réveille par un hennissement non loin.. il fronça les sourcils... Il lui semblait reconnaitre le cheval.

Il sortit et s'approcha et le reconnut :


-Siger?! Mais ou est ton maitre?

Le cheval trépignait . Bill ne réfléchit pas plus longtemps. il était arrivé malheur.. Il fit demi tour et alla chercher quelques affaires puis monta sur la monture et murmura à l'oreille du cheval.

- Va Siger... amène moi à Osmund

Et il le laissa conduire, le cheval partit comme le vent . Bill ne voyait pas grand chose dans l'obscurité mais Siger semblait savoir ou il allait.

Le paysage défila.. Les maisons de Cornemur furent vite loin derrière eux . Il sembla à Bill que la route était celle menant à Bree mais alors qu'il arrivait dans la foret Siger ralentit puis alla au pas et s'engouffra hors du chemin .
L'aube n'était plus très loin maintenant et Bill arrivait a distinguer qu'il y avait eut une lutte ici .. Il frissonna.

Le cheval s'arrêta soudain et hennit, Bill sortit de ses sombres réflexions et regarda ou il était ... les arbres étaient clairsemés et une forme était adossée à un arbre.

- Osmund!

Bill descendit de monture et se précipita. Il coupa promptement les liens qui le retenait et le coucha délicatement au sol. il regarda avec horreur les blessures. Il vivait encore mais il fallait vite le soigner. il alla chercher ses affaires .. heureusement il avait toujours sur lui des plantes médicinales et des bandages. Cela ne suffirait pas bien sur mais il fallait arrêter les saignements.

Il se mit au travail. cela lui prit du temps. Ce qui l'inquiétait le plus était un coup sur la tête qui avait vraiment un mauvais aspect.
Il se contraint a rester calme. Puis se posa le problème du transport. Il pouvait le ramener à la résidence de la compagnie mais ce n'était pas le meilleur endroit pour soigner quelqu'un. Il lui fallait plus de calme .

Il se décida à aller à Combe, il s'était fait des amis la bas depuis qu'il avait suivi Osmund dans ce pays. il hocha la tête. Cela serait parfait.
Il appela Siger et lui demanda de se baisser au sol. Il sourit envoyant le cheval obéir. Osmund l'avait bien dressé. Il souleva Osmund comme il le put et le hissa sur la monture... Il grimaça envoyant les bandages se teinter fortement de sang.
Mais il n'avait pas le choix.

Il monta à son tour et partit au pas en direction de Combe.


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Osmund
L'Ost des Rohirrim
Cavalier

Messages : 66
Message Posté le: 30/09/2009 à 16:49    
Évaluer
Citer
 

La journée était bien avancé.

Bill était assis à une petite table et écrivait une lettre aux compagnons du Roseau Blanc. Il leur notait tout ce qui s'était passé.. du moins ce qu'il savait car il ignorait toujours ce qui etait arrivé à Osmund.

Il avait eu de la chance de croiser cet homme a charrette qui allait chercher des marchandises à Bree si tôt le matin . Il avait finalement pu transporter Osmund dans de meilleurs conditions.

Il soupira et regarda Osmund qui était couché dans un lit, la respiration faible, entouré de bandages.

Il ignorait si il allait survivre mais pour le moment il tenait le coup... malheureusement il n'avait pas ouvert les yeux. Le guérisseur qui s'était présente un peu plus tôt avait secoué la tête en affirmant qu'il ignorait si il se réveillerai ...


- Votre Ami est très résistant... Il devrai être mort mais il survit pour le moment... J'ai fait ce que 'ai pu pour lui. Le reste dépend de lui et des bonnes grâces du ciel. Avait il dit en désignant le plafond au dessus d'eux

Bill soupira... Il s'occuperait de lui le temps qu'il faudra.

Il se leva puis alla dehors donner la lettre à l'homme qui l'avait aidé a ramener Osmund. Il repartait vers Cornemur. il avait accepté de déposer la lettre chez les Roseau.

Bill regarda l'homme repartir sur les routes puis il se détourna et retourna au chevet de son capitaine.


"Alors toute l'armée de Rohan éclata en chants; les hommes chantaient tout en massacrant, car la joie de la bataille était en eux, et le son de leur chant, qui était beau et terrible, parvint jusqu'à la cité"


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
    Chapitres d'Estel -> Etude du Lond Daer Sujet précédent :: sujet suivant