Chapitres d'Estel -> Tribune libre -> Sobert Niruiben
 
Sobert Niruiben
Pèlerin
Visiteur

Messages : 2
Message Posté le: 20/11/2008 à 21:01    
 

Sobert Niruiben


En détails ...
NomSobert Niruiben
Signification du nom :Larmes éternelles (Sindarin) / Anciennement connu sous le nom de Hanargaladh (Frère des arbres)
Dates :Né en 1 - 3A à Fondcombe
Ethnicité :Sinda
Culture :Elfe d'Imladris
Signes particuliers :Porte une queue de cheval, nouée par deux mèches de cheveux d'Elfe
En gameplay :Ménestrel


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Sobert Niruiben
Pèlerin
Visiteur

Messages : 2
Message Posté le: 28/11/2008 à 16:12    
 

L'elfe au cheveux attachés


En l’an 1506 selon le compte du Tiers Age… Sobert Hanargaladh, fils de Sodhel d’Imladris vivait une existence paisible parmi les siens en la verdoyante vallée cachée de Fondcombe où coule la rivière Bruinen…

Dans la Dernière Maison Simple, en la demeure du Seigneur Elrond, il apprenait du Maître des lieux, les chants et textes de la tradition des Premiers Nés… l’histoire d’Arda, depuis le premier chant des Ainur jusqu’aux jours d’après la Dernière Alliance, dont il ne pouvait se rappeler… Sobert était né en l’an 1 du Tiers Age à Imladris, loin du champ de Dagorlad où son père Sodhel avait rendu son dernier souffle.

Il est des chagrins que l’on n’arrive jamais à surmonter… Istalinen, la mère de Sobert, fut la proie d’une grande lassitude après avoir apprit la mort de son époux… Malgré la naissance de son enfant, Istalinen se senti chaque jour dépérir un peu plus, tant Sobert perpétuait le souvenir de son père et ravivait la douleur de sa mère… Elle s’éteignit quelques mois plus tard, victime de son chagrin et confia sur son lit de mort, son fils à la garde du Seigneur Elrond.

Sobert vivait ainsi à Imladris, apprenant et maîtrisant ses aptitudes pour la poésie, le chant et la musique… en ces jours, peu de choses venaient troubler sa quiétude et celle des lieux.

Seulement, en 1506 TA, vint à Imladris une ambassade de Elfes des Havres, conduite par Hîr Hebannen de la Maison de Cirdan le Charpentier. Sobert, en tant que disciple du Seigneur Elrond avait intégré sa suite pour accueillir la délégation des Teleri.

Cependant, dès lors qu’il posa son regard dans les yeux d’encre d’Hebeithel, Sobert n’eut plus vraiment conscience de ce qu’il advint autour de lui ce jour là et les suivants… Du contenu et des motifs de cette visite il eut été bien en peine d’en dire plus…

Hebeithel était la fille d’Hebannen de Mithlond… La jeune elfe accompagnait l’ambassade pour un de ses premiers voyages loin des rivages d’argent de Belegaer… Ses cheveux longs étaient noirs de jais, ses yeux étaient sombres et profonds comme la nuit et brillaient de l’éclat des étoiles d’Elbereth… son parfum était de sel… Sobert, fasciné, s’éprit d’elle et pris sa main qu’il découvrit douce comme les pétales d’une rose…

Comme évoluant dans un espace hors du temps, il délaissèrent les devoirs de la délégation pour s’évader quelques temps dans les vallons boisées autour de la vallée de Bruinen… Ils s’aimèrent et burent à la source un bonheur sans contraintes et sans limites…

Vint toutefois le jour du départ des Elfes du Lindon, et Hebeithel reprit la route de l’Ouest en compagnie de son père… Ni le Seigneur Elrond, Ni Hebannen n’avait bien entendu été dupe de la relation qu’entretenait Hebeithel et Sobert… Néanmoins, les deux amants se turent au moment de la séparation, n’arrivant pas à démêler des sentiments qui ne leurs avaient jamais été familiers.

Sobert repris son apprentissage auprès du Seigneur Elrond, mais un étrange vague à l’âme s’était emparé de son esprit : Sobert ne parvenait pas à concentrer pleinement son attention sur ses tâches et son esprit vagabondait incessamment hors des murs de la Dernière Maison Simple qui avait toujours été sa demeure. Il se remémorait sans cesse ces instants de joie simple qu’il avait partagé avec la jeune Teleri, non loin de là dans les forêts aux hautes futaies, dans les clairières baignées de Soleil ou sur les berges de la Bruinen bercé par le clapotement de son cours…

Deux années s’étaient écoulées quand il prit enfin sa décision… Il irait rejoindre Hebeithel à Mithlond et la demanderait pour épouse… Le Seigneur Elrond n’eut guère qu’à croiser le regard du jeune Elfe pour que tout soit dit et entendu…

Sobert pris la route seul et voyagea droit vers le couchant, traversant des pays dont il n’avait entendu parlé que dans les livres ou les chansons… cela lui paraissait toujours différents de ce qu’il s’imaginait. Cependant, s’il y avait une chose qu’il désirait voir après Hebeithel, c’était l’océan dont on disait qu’il brisait le cœur de Premiers nés et leur montrait une partie de leur destin. Cet appel que l’on disait irrésistible, Sobert souhaitait s’en rendre compte par lui-même.

Mais l’océan fut plus fort… c’est en arrivant sur les hauteurs qui surplombait Mithlond que Sobert aperçu pour la première fois l’Océan… Subjugué par la vision de l’immensité des flots, Sobert resta immobile, pris dans une intense contemplation… l’Appel de la mer… il n’avait jamais imaginé que cela puisse être d’une telle beauté… et rien, assurément rien de ce qu’il avait jamais lu ne rendait justice à ce qu’il en était réellement de l’Océan. Il aurait aimé à cet instant, être une de ces blanches voiles, une de ces nefs vives fendant les flots et portées par le souffle de Manwë lui-même. Combien de temps, de jours peut être ,était il resté sur cette falaise, nul ne peut le dire… mais sa contemplation pris fin à l’instant ou il senti les lèvres fraiches d’Hebeithel se poser sur les siennes, ses bras l’enlaçant délicatement, sa poitrine voilée de blanc contre son pourpoint de laine… Il senti son odeur saline et compris ce qu’il était… Il émergeait de son rêve d’océan pour se noyer aussitôt dans les abîmes de ses yeux noirs…

Sobert demanda la Main d’Hebeithel et reçu la bénédiction d’Hebannen et du Seigneur Cirdan. Ce fut la mort dans l’âme en revanche qu’il repris la route pour Imladris afin d’annoncer l’heureuse nouvelle et préparer la cérémonie du mariage qui devait se tenir à l’aube du premier jour d’Ethuil (primtemps)…

Le Seigneur Elrond se réjouit à l’annonce des prochaines noces de son disciple… Il sentait Sobert plein d’une énergie nouvelle, alors qu’il avait semblé si égaré avant son départ pour l’Ouest. Tout serait donc prêt pour accueillir Hebeithel et sa famille… ce mariage s’annonçait comme l’évènement le plus joyeux de toutes ses dernières décennies à Imladris.

Ethuil approchant, Sobert guettait souvent à l’entrée de la passe sud de la vallée cachée, l’arrivée les Elfes du Lindon… et ce ne fut que peu avant l’Aube du premier jour d’Ethuil, que Sobert aperçu la file serpentine des lueurs diaphanes qui remontaient l’abrupt versant Est de la Bruinen depuis les gués… tenant leurs lampes de voyages et tous enveloppés de coules blanches, les Elfes de Mithlond défilait dans la passe Sud et redescendaient bientôt, avec cette même allure régulière, vers la vallée…

C’est sans une minute de préparation supplémentaire que tous furent invités à ce rendre dans le jardin des chutes où devait ce ternir la cérémonie… Alors que Sobert se tenait devant l’Autel, dans le crépuscule précédant l’Aube, il vit l’assemblée se fendre par son milieu et s’avancer une silhouette parée de voilages éthérés… Hebeithel s’avançaient gracieusement au bras de son père, et Sobert ne pouvait voir qu’Elle… Ses cheveux de Jais arboraient des peignes de nacres sculptées et des gouttelettes de rosée qui reflétaient les touts premiers rais de lumière du jour, son corps drapé de voiles d’écume blanche lumineuse, ces mains étaient nues mais conservaient le velouté de la soie, ses lèvres rosées qui s’étirèrent lentement en un sourire qui ne mentait pas… Et quand elle ouvrit les yeux pour regarder son amant, Sobert y vit encore une fois les profondeurs du domaine d’Ulmo et la lumière d’Elbereth…

La coutume des Elfes de Mithlond, voulait que les futurs mariés se prêtent au rituel du « l’étreinte de la Mer »… Hebannen avait fait mené des outres d’eau venue de Belegaer, le grand Océan… et elles furent versées dans un bassin… Hebeithel et Sobert s’y immergèrent pour recevoir l’étreinte de le Mer et y sceller leur engagement selon les rites des Teleris.

Leurs âmes furent également unies selon les traditions des Elfes d’Eregion… Il fut apporté une paire de ciseaux d’argent, qui permis de prélever une longue mèche de cheveux sur chacun des deux amants. Ces mèches furent échangées, Hebeithel noua les cheveux de Sobert avec les siens, puis Sobert en fit autant…

Les jours qui suivirent furent des moments heureux et ils laissèrent libre cours à la passion qui les animait… Hebeithel resta vivre à Imladris auprès de Sobert et lui donna une fille, Hireithel, en l’an 1515 TA… En l’an 1527 TA, suite à de malheureux évènements qui sont relatés par ailleurs, Sobert perdit sa femme et presque la raison… L’Amour qui portait à sa fille et les mots d’Elrond lui sauvèrent la vie… Mais jamais il ne se défit plus de cette mèche noire lacée dans ses cheveux…

hrp : Les rites décrits lors de la cérémonie du mariage ne sont pas des rites décrits de près ou de loin par Tolkien et sont complètements imaginaires (et rétrospectivement peu crédibles)... Ma recherche sur le sujet n'avait été que superficielle à l'époque, et les anneaux d'or n'y sont d'ailleurs pas évoqués. Il convient donc de prendre ce texte pour ce qu'il est... un texte poétique.




Dernière édition par Sobert Niruiben le 28/11/2008 à 16:13; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
    Chapitres d'Estel -> Tribune libre Sujet précédent :: sujet suivant