Chapitres d'Estel -> Tribune libre -> Syleenalle Lynandelle
 
Syleenalle Lynandelle
Compagnie du Roseau Blanc
Visiteur

Messages : 1
Message Posté le: 25/08/2010 à 17:41    
 

Syleenalle Lynandelle


Personnalité
Etre de contraste, alors que son apparence, tempérée par son regard, laisse croire à une personnalité toute en douceur et charisme. Son tempérament s'avère altier.

Froide et distance, elle ne dévoile rien de ses pensées et sentiments. Elle évite tout contact et promiscuité aussi bien avec les siens que les autres races. Les gens qui la côtoient parlent d'une indifférence polie à leur égard.

Elle ne semble s'animer réellement que lorsqu'elle arrive à contenter sa soif de connaissance.


Description physique
Comme ceux de son peuple, chacun de ses gestes exprime la grâce et la délicatesse.
De taille moyenne pour un elfe, elle se caractérise par des traits rares pour ceux de son ethnie.

Un teint doré, de long cheveux d'or pâle. Toutefois la chaleur de son apparence première est démentie par l'éclat glacial de ses yeux aux nuances turquoises
.



En détails ...
NomSyleenalle Lynandelle
Dates :Née en 1975 du Tiers Age, dans la forêt Noire
Ethnicité :Sinda
Culture :Elfe gris
En gameplay :Gardienne des Runes


Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Syleenalle Lynandelle
Compagnie du Roseau Blanc
Visiteur

Messages : 1
Message Posté le: 29/08/2010 à 19:00    
 

~ Souvenirs Epars ~


Image


Citation :
An 1975 du Tiers Age :
Arvedui se noie dans le Baie de Forochel.
Les palantiri d'Annùminas et d'Amon Sûl sont perdues.
Eärnur débarque au Lindon, à la tête d'une flotte.
Le Roi-Sorcier, vaincu à la Bataille de Fornost, est traqué jusqu'aux Landes d'Etten. Il disparaît dans le nord.


Premières larmes
Il existe tant d'évènements menant à l'apparition d'une nouvelle existence. Le hasard d'une rencontre, les prémices d'un sentiment amoureux. Et cela en remontant toujours plus loin dans le passé. Mais le réel départ n'est-il pas celui de la mise au monde de cette vie ?

-- La fin du printemps dans la Forêt Noire


Les premières lueurs de l'aube percent entre les branchages feuillus des arbres millénaires. Un clair obscur dessine des ombres dansantes sur les parois de bois lisses de la maison.
Allongée sur une couche moussue, une elfe, les traits tirés par la douleur, la sueur perlant sur son front parfait. Son regard d'opale que voile la souffrance se perd dans la contemplation des rayons ambrés. Un sourire las se dessinant sur ses lèvres pleines. Sa voix douce,où perce une profonde lassitude, s'élève.

- Un nouveau jour ... bientôt tout cela sera fini.

Sa main droite caresse tendrement le tronc de l'arbre soutenant la demeure, ce contact la rassérène . Une agréable chaleur palpite entre ces nervures apaisant momentanément les tourments de la future mère.

Non loin de là, deux autres elfes observent, sur leurs visages se lit l'inquiétude. L'une d'elle murmure prenant soin de ne pas se faire entendre par l'alitée.

- Cela ne se passe pas comme prévu. Ils auraient dû attendre.
- Il n'est plus temps de juger à présent. Les dés sont jetés, nous devons l'aider au mieux et les sauver toutes deux.

Malgré son état, le conciliabule des femmes ne lui a pas échappé. Un pâle sourire étire rapidement sa bouche puis se fond dans une grimace douloureuse. Elle vivra et sa fille aussi. Elle le sait, elle l'a toujours su. Ce qui la hante n'est pas sa disparition de ces terres mais celle de l'élu de son coeur. Chaque nuit depuis des mois à présent, le même rêve se répète. Elle ne doute nullement de sa véracité.

"Un jour gris dans une plaine morose battue par la pluie. Le cris des corbeaux, le fracas des lames, le rugissement violent de la bataille. Brusquement au milieu de ce chaos, un bref rayon perce les nuages, illumine le champ de bataille. Et elle aperçoit dans son armure souillée, distrait il se retourne vers elle. Il prononce des mots qu'elle n'entend pas et soudain son visage se fige dans une expression de stupeur tourmentée. Sur son torse, une fleur rouge scintillante se dessine, en son centre le pistil argenté d'une lame l'ayant percé de part en part. "

Un hurlement perce le calme alors qu'elle se plie sous l'effet d'une contraction. Haletante, elle agrippe la main de l'une des soigneuses.

- Cela se passe ... oui...la bataille ... elle se déroule maintenant .... c'est bientôt la fin ... la délivrance et le départ pour certains ...

Des larmes perlent sur ses joues d'ivoires tandis qu'elle se tord les muscles crispés par l'effort. Puis dans un spasme violent tout se termine. L'une des elfes se saisie de l'enfant qui pousse son premier cri, ses premiers pleurs saluant son arrivée.




Dernière édition par Syleenalle Lynandelle le 29/08/2010 à 19:45; édité 6 fois
Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
    Chapitres d'Estel -> Tribune libre Sujet précédent :: sujet suivant