Chapitres d'Estel -> Tribune libre -> Nothalon
 
Nothalon
Messagers du Lond Daer
Saute-Ruisseau

Messages : 2
Message Posté le: 22/11/2008 à 20:44    
 

Nothalon


En détails ...
NomNothalon
Signification du nom :Il s'agirait du nom d'une fleur...
Dates :Né en 2994-3A dans le hameau de Clairesource (Pays de Bree)
Ethnicité :Humain
Culture :Homme de Bree
Signes particuliers :Vue basse, sourire candide, physique de crevette
En gameplay :Cambrioleur




Dernière édition par Nothalon le 31/08/2009 à 12:06; édité 65 fois
Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
Nothalon
Messagers du Lond Daer
Saute-Ruisseau

Messages : 2
Message Posté le: 31/08/2009 à 12:06    
 

Bref historique


Qui ça ? Nothalon ? Oh, vous voulez dire "la crevette" ? Vous devriez le trouver dans le champ de fleurs là-bas. Suivez les rires. Sinon essayez de repérer un bout de pied qui dépasse. Ou sa tignasse...

Le petit Nothalon est né dans un hameau du pays de Bree du nom de Clairesource. Et il l'est resté, petit. Ce fut sa première erreur d'ailleurs. Car du coup on ne le jugea pas bon à grand chose et il fut plus ou moins mis à l'écart. Et c'est ainsi que, par esprit de contradiction, il se mit à réfléchir, histoire de pousser la logique jusqu'au bout et de ne plus du tout ressembler aux autres habitants du village. Il leur fut tellement reconnaissant des conséquences de cette décision qu'il continua à leur sourire et à être gentil avec eux malgré tout ce qu'ils purent lui faire subir par la suite. Du coup, ils commencèrent à se dire que le petit était aussi un peu simple d'esprit. Le pauvre n'avait décidément rien pour lui…

Sa seconde erreur fut de refuser de voir le monde autrement que comme une vaste brume colorée. On ne l'invitait déjà pas aux jeux du village, ce qui ne le dérangeait pas particulièrement cela dit, compte tenu des coups qui s'y distribuaient, mais autant vous dire que quand il fut connu que sa vision était plus qu'approximative, il ne fut pas davantage convié aux séances de tir à l'arc. Mais ça non plus ça ne l'ennuyait pas. Il restait bien d'autres moyens de se nourrir ou de s'amuser, et sans tuer quoi que ce soit qui plus est.

En fait il n'est pas tout à fait exact que le village dans son entier se désintéressait de lui. Parfois sa mère n'oubliait pas de lui mettre son couvert par exemple. Et de temps en temps les autres enfants, plus grands et plus massifs, semblaient même l'éviter d'eux-mêmes s'ils le trouvaient sur leur chemin. Cela dit, le seul qui paraissait encore vraiment se souvenir que ce petit bout d'homme faisait bel et bien partie du village et n'était pas qu'un enfant perdu sorti d'on ne sait où, c'était l'Ancien, leur chef, un homme à la fois fort et sage. Même s'il devait parfois tempérer ce dernier trait sous peine d'être mal vu. Il ne désespérait pas de changer les mentalités des habitants sous sa responsabilité bien sûr mais il était parfaitement conscient que ça ne se ferait pas en une seule génération. Et c'est pour ce projet qu'il avait décidé de prendre le petit Nothalon sous son aile. Car il ne lui avait pas échappé que l'enfant était futé.

Ainsi ce dernier grandit-il, son esprit plus rapidement que son corps, partageant son temps entre errances solitaires dans les environs du village et discussions avec l'Ancien. Finalement, il était à peu près aussi libre que l'air. Et presque aussi rapide une fois que ses pieds et ses mains eurent apprivoisé les sentes et les pentes, les fourrés et les taillis, les rochers et les vallons, en somme tout ce qui composait les environs de Clairesource.

Plus les années passaient et plus ses errances l'entraînaient loin. Bien souvent c'est mandaté par l'Ancien qu'il les entreprenait, portant des messages aux villages voisins, glanant des informations, ou se contentant d'observer, la tache la plus délicate compte tenu de sa vision troublée du monde qui l'entourait.

Image


Comme avec le temps il avait pris un peu de hauteur et de volume, on ne pouvait guère plus l'ignorer comme avant. Ca aurait paru étrange. La confiance que lui témoignait le chef devait aussi être un peu pour quelque chose dans ce changement d'attitude à son égard. Cela dit, ça ne ressemblait toujours pas à du respect. Au mieux à une espèce de tolérance mêlée de méfiance maintenant qu'il semblait évident que le jeune homme n'était pas si simple d'esprit qu'il y paraissait. Toutefois, la majeure partie des habitants du hameau continuait de trouver la plupart de ses faits et gestes particulièrement étranges.

Voilà pourquoi rester au village n'intéressait guère Nothalon. Il n'avait plus aucun espoir de changer les mentalités de ses habitants. S'il avait fallu désigner un nouveau chef, un ours aurait probablement obtenu plus de voix que lui. La force avant tout…

Aussi, quand le chef du village, son seul véritable ami, lui parla de cet ordre ancien de messagers sur le point de se reformer, il ne laissa pas passer l'occasion. Les indications du vieil homme sur le lieu où ils pourraient les trouver étaient plutôt vagues mais il ne s'en inquiéta pas. Le vent lui soufflait d'aller les rejoindre et il ne se fit pas prier.

Ce n'est qu'une fois sur le bateau qui de Lond Daer les mènerait à Duillond qu'il réalisa que le vieil homme n'avait en fait cherché qu'à l'éloigner de lui et que c'était presque un hasard si les bribes d'informations qu'il lui avait livrées sur les Messagers s'étaient révélées fondées. Il ne pourrait jamais le vérifier sans doute.

Car ce dont il avait pris conscience sur le pont du navire, cette intuition qui s'était imposée à lui comme une certitude, c'était que le vieil homme se savait mourant et n'avait cherché qu'à l'éloigner le plus possible de lui, afin qu'il ne soit pas là, à son chevet, quand son heure serait venue.

Il est vrai que de plus en plus souvent ces derniers temps il lui avait répété qu'il était las de tout ça, que sa force le fuyait peu à peu tandis que les responsabilités, elles, semblaient au contraire être toujours plus nombreuses. Et chaque fois il lui expliquait que c'était encore plus dur de devoir continuer à paraître fort. Car les forts seuls étaient respectés à l'intérieur du hameau.

Image


Nothalon n'avait pas songé que le vieil homme put être en train de s'éteindre. Leurs discussions lui semblaient toujours aussi vives, à part ces quelques nuages de lassitude. Et l'homme était toujours gaillard. Mais à Nothalon tout le monde semblait gaillard et il ne se serait pas fié sur ce point à son seul jugement. Cependant, comme dans les regards des autres habitants il lisait toujours autant de respect pour leur vieux chef, il ne l'avait pas jugé affaibli.
Il aurait décidément dû se montrer plus attentif…

Et plus encore au moment d'embarquer sur ce navire qui l'emportait vers son destin. Car s'il avait le physique d'une crevette, ce qui lui avait d'ailleurs valu son surnom, il était loin d'être aussi doué que le petit crustacé pour évoluer dans l'élément liquide. Ou dessus. Il n'eut plus aucun doute là dessus quand, pour la dix ou onzième fois, il se pencha par dessus le bastingage pour rendre le repas qu'il n'avait même pas eu le temps de prendre.

Au moins il y avait une satisfaction dans toute cette histoire, et une chose au sujet de laquelle il ne s'était pas trompé. Il avait bel et bien envie de devenir un Messager du Lond Daer. Mais par pitié pourvu qu'on le laisse plutôt aller par terre que par mer !

Et c'est ce qui se passa. En effet, à la suite de la rencontre qui eut lieu à Duillond, il fut bel et bien intégré aux Messagers, ce qui en étonna plus d'un. Car le jeune homme semblait accumuler les défauts rédhibitoires. Pour commencer, il était court sur pattes, ce qui fait que si on ne le remarquait, c'était davantage à cause de cette habitude qu'il avait de dire des bêtises plus grosses que lui (ce qui n'était pas bien dur cela dit, vu les modestes mensurations du bonhomme) que pour son efficacité. Au moins s'il avait su monter à cheval... Mais voilà, il passait plus de temps à tomber de sa monture et à y remonter qu'il n'en passait sur la selle. Qui plus est, il savait à peine lire, il est distrait, il sourit la plupart du temps et le reste du temps il grimace parce qu'il s'est cogné à quelque chose (ou quelqu'un) qu'il n'avait pas vu.

Ses élucubrations peuvent parfois paraître étranges mais que voulez-vous, quand on ne voit pas le monde on a bien droit de le redessiner à son gré. Et puis il semble très bien pouvoir faire preuve de bon sens quand cela s'impose. Mais comme c'est une constatation qu'on ne peut faire avec certitude qu'après l'avoir fréquenté une vingtaine d'années au moins, il est fort possible que jamais plus personne ne dise de Nothalon que c'est quelqu'un d'avisé.

Istiriel l'a appelé une fois "l'homme au regard d'enfant". Cela lui convient parfaitement, surtout que de l'enfant il a aussi la taille, comme il s'amuse à le faire remarquer. Et puis ce serait bien son genre en plus, par exemple, de sauter par dessus un ruisseau chantant (un exploit s'il y arrive dès la première tentative) puis, réalisant quelque chose, de revenir sur ses pas pour l'accompagner un moment, ce ruisseau. Au chant. Il n'y a plus qu'à espérer que cela arrivera loin de toute oreille sensible.

Effectivement "la crevette" était perdu au milieu des fleurs, qui le dissimulaient presque totalement à la vue.

- « Ben pourquoi vous écrivez dans la poussière avec votre doigt ? Le vent il arrête pas de tout emporter. Ca a pas de sens, même si c'est beau ça s'envole aussitôt ! »
- « Comme tout, » répondit-il avec un large sourire. « comme tout. »




Dernière édition par Nothalon le 23/11/2008 à 20:57; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Profil
Tribune
MP
www
 
    Chapitres d'Estel -> Tribune libre Sujet précédent :: sujet suivant